Winfried Schäfer rempile pour deux ans

L’idylle entre le technicien Allemand Winfried Schäfer et les Lions Indomptables du Cameroun se poursuit. Le gouvernement Camerounais et la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) viennent de lui renouveler leur confiance pour une période de deux ans. Iya Mohamed, le président de la Fecafoot, nous explique pourquoi le Cameroun a choisi de proroger le contrat de Schäfer. Interview.

Afrik : Vous avez finalement opté pour la continuité en gardant Winfried Schäfer à la tête des Lions Indomptables…

Iya Mohamed : Nous ne voulions pas recommencer les erreurs du passé. Changer d’entraîneur à chaque contre-performance. Il est important à la fois pour nous et pour l’entraîneur de travailler dans la sérénité. Schäfer n’est là que depuis un an, il faut lui laisser le temps de faire un travail en profondeur, de finaliser ce qu’il a mis sur pied depuis son arrivée. Deux ans me semblent raisonnable.

Afrik : Ce n’est pourtant pas ce que semble penser l’opinion publique camerounaise, qui réclamait son départ après le parcours très mitigé des Lions à la Coupe du monde 2002…

Iya Mohamed : Chacun peut penser ce qu’il veut. Le bilan de Winfried Schäfer n’est certes pas très positif, il n’est pas non plus négatif. Avec lui, nous avons remporté la CAN 2002, l’équipe a gagné en régularité sur le plan du jeu et des résultats. Rappelez-vous, juste avant la Coupe du monde, nous avons fait jeu égal avec l’Argentine (2-2) et l’Angleterre (2-2), qui comptent parmi les meilleures équipes du monde. Au Japon, nous avons été, c’est vrai, éliminés au premier tour. Il n’y a pas que le Cameroun dans ce cas. Je peux vous citer la France, l’Argentine, l’Uruguay, tous des anciens vainqueurs de la Coupe du monde qui n’ont pas pu passer le cap du premier tour.

Afrik : Quelle est la nature de ce nouveau contrat avec Schäfer ?

Iya Mohamed : C’est un contrat d’entraîneur-sélectionneur de deux ans renouvelable. Il aura pour mission de qualifier les Lions Indomptables pour la Coupe du monde 2006 et de mener tous les changements nécessaires pour rebâtir une équipe compétitive.

Afrik : Qu’en est-il de son salaire ?

Iya Mohamed : Il a été revu à la baisse. Winfried Schäfer a consenti à faire des sacrifices. Il n’était pas possible pour nous de continuer à lui redonner le même salaire mensuel (21 millions Fcfa soit 29 870 euros, ndlr). Il l’a compris et a accepté une révision à la baisse d’environ 20 à 30% de son salaire. Lequel sera payé par le gouvernement camerounais et par la Fecafoot.

Afrik : Est-ce que le contrat a-t-il été signé ?

Iya Mohamed : Non, mais il ne va tarder à l’être. Le ministre de la Jeunesse et des Sports est actuellement en mission à l’étranger (à Manchester pour les Jeux du Commonwealth, ndlr). Nous attendons son retour pour finaliser le contrat.

Site de la Fédération Camerounaise de football.