Wade rompt le silence : « Il ne fallait pas perdre le pouvoir »

Bientôt une année que l’ex-Président du Sénégal, démocratiquement évincé, Me Abdoulaye Wade, se terre en France, plus précisément à Versailles. Le père de Karim Wade vient de rompre le silence à travers ce qu’il convient d’appeler un manifeste dans lequel il reconnaît ses erreurs. Parmi lesquelles, le fait d’avoir perdu le pouvoir.

(De notre correspondant à Dakar)

Abdoulaye Wade ne semble pas prêt d’oublier la cuisante défaite que lui a infligée son poulain, par ailleurs son rival au second tour de la Présidentielle de 2012, Macky Sall en l’occurrence. Le fait que ce dernier se déambule comme il le veut dans le somptueux palais de Dakar, dérange sans doute Me Wade qui regrette d’avoir laissé filer le pouvoir entre ses mains.
Dans le manifeste rédigé par Wade et qui est intitulé « Appel à la Reconstruction de la Grande famille libérale », l’ex-chef de l’Etat n’a pas, selon nos confrères de L’As, manqué de tacler son successeur.

« Les Sénégalais regrettent déjà »

« Tous les libéraux, où qu’ils se trouvent, doivent être fiers de notre bilan à la tête du pays (…). Il y a à peine un an, nous avons quitté le pouvoir et l’avons transmis sans amertume, à ceux-là que le peuple avait choisis à notre place. Mais force est de dire que les Sénégalais regrettent déjà d’avoir interrompu un processus de développement qui s’acheminait vers l’émergence, en réalisant dans tous les domaines des succès parfois spectaculaires », se glorifie Abdoulaye Wade qui enfonce le clou. « Ils (les Sénégalais) déplorent surtout le recul de notre pays dans tous les domaines, avec la destruction des équilibres économiques et sociaux, ramenant progressivement le Sénégal dans la catégorie des pays pauvres, alors que nous avions réussi à l’en détacher, grâce à des résultats exceptionnels salués dans le monde entier (…) ».

« Le peuple s’aperçoit qu’il a été trompé »

« Mon intention est seulement, au-delà de la dégradation visible du vécu quotidien des Sénégalais qui ont été très rapidement réinstallés dans la pauvreté après mon départ, de montrer que ce sont les bases mêmes de notre pays qui s’effondrent, annonçant une dégradation longue, profonde et continue qui, si elle n’est pas stoppée immédiatement, nous ramènera tout droit vers l’état de sous-développement ». Un gros pavé que Me Abdoulaye Wade jette ainsi dans le jardin de Macky Sall. « Si le peuple souverain a décidé de confier le pouvoir à d’autres, il n’y a rien à dire, sinon qu’il s’aperçoit à présent qu’il a été trompé (…). Après seulement un an d’expérience du nouveau régime, tout le monde s’accorde à constater que le pays est en pleine régression démocratique, économique et sociale », fulmine l’ex-chef de l’Etat sénégalais.

« Créer les conditions de la reconquête du pouvoir »

« (…) Entre nous qui sommes nourris du libéralisme social et démocratique, la question n’est pas de nous perdre en invectives, exercice consistant à rejeter les responsabilités les uns sur les autres. Nous sommes tous responsables et moi le premier. Il ne fallait pas perdre le pouvoir. L’heure est à l’union, en taisant nos querelles et nos différends. C’est pourquoi, conscients de notre force, nous devons créer dès maintenant, les conditions de la reconquête du pouvoir, pour freiner la dégradation sociale qui crève les yeux et replacer notre pays sur la rampe de l’émergence et du développement. Evidemment, ce ne sera pas facile, tellement la dégradation est profonde et a atteint tous les secteurs économiques et sociaux », a soutenu Wade visiblement décidé à balayer son successeur Macky Sall.