Vyckoss Ekondo, entre folklore et modernité

Vyckoss Ekondo, le talentueux musicien et chorégraphe gabonais, dévoile les multiples aspects de son travail sur le Net. Un univers à mi-chemin entre les traditions musicales et chorégraphiques gabonaises et la culture occidentale.

Artiste aux multiples talents, à la fois auteur, compositeur, interprète et chorégraphe, le gabonais Vyckoss Ekondo a déjà conquis une place de choix dans le paysage musical de son pays. C’est désormais à la Toile qu’il confie le soin de séduire un plus large public. Car le site vise bien sûr à faire connaître les nombreuses facettes de son univers musical et chorégraphique, mais aussi à le promouvoir auprès d’éventuels organisateurs de festivals.

Présentation claire et sobre, agrémentée de nombreuses photographies des spectacles, rétrospective de la carrière de l’artiste et du Tandima (sa troupe de danseurs et de musiciens traditionnels), extraits de l’album  » Vyckoss Ekondo, le roi du Tandima  » et série de photos des spectacles… La navigation est aisée et donne une idée précise du travail du Gabonais. Un travail très original, essentiellement basé sur le mélange entre le folklore des  » 45 ethnies du Gabon  » avec ses costumes colorés en raphia, ses danses et ses instruments traditionnels et la modernité de la culture occidentale.

La vidéo, pour bientôt

On peut malgré tout regretter que le site ne consacre pas davantage de place à l’exposé des traditions ancestrales des ethnies gabonaises, leurs  » valeurs philosophiques  » et leurs  » danses d’inspiration initiatique  » dont il évoque à plusieurs reprises l’influence sur le musicien-chorégraphe. Certes la dernière page est consacrée au Gabon et propose divers liens vers des sites plus complets sur l’histoire du pays, mais malheureusement rien qui concerne plus spécifiquement la musique et la danse. Le site annonce toutefois pour bientôt quelques compléments, dont des extraits vidéos des spectacles, clips et de nouveaux extraits d’album. Voilà peut-être qui donnera matière à satisfaire plus amplement notre curiosité.

Quant à ceux qui resteront malgré tout sur leur faim, il leur faudra se déplacer au Japon, à l’ambassade de Tokyo du 15 au 26 mai prochains ou à défaut attendre 2003 pour la prochaine tournée du groupe en Europe et en Afrique.

 Vidéo ajouté quelques années plus tard 🙂