Voyages gratuits au Burkina et au Mali

C’est l’histoire d’un photographe français qui est tombé amoureux du Burkina. C’est un site qui prolonge les yeux de Didier Bergounhoux. Des images qui refusent de parler ethnie. Zoom sur un photographe proche des êtres humains.

 » Ce parcours un peu atypique a dépoussiéré mon regard, me permettant de prendre du recul face aux images de commande qui me sont confiées, éclairages, couleurs, textures ont pris un autre sens « , affirme Didier Bergounhoux. Un parcours qui l’a emmené au Burkina Faso et au Mali.  » C’est l’histoire d’une passion. L’Afrique est plurielle. Lors de mon premier voyage au Burkina, en 1997, j’ai été totalement séduit par ce pays « . En quatre ans, le photographe français se rend quatorze fois en Afrique.  » Non, pas en Afrique. En Afrique de l’Ouest. Il y a plusieurs Afrique, la Tanzanie n’a rien à voir avec le Mali « , tient à préciser le photographe. Du coup, les photos présentes sur le site sont loin des clichés touristiques.

Ne faites pas attention, vous êtes filmés

Inutile de chercher des photos ethniques.  » Mon projet est d’aller filmer les Dogons autrement, leur donner une dimension humaine. Je veux éviter le regard ethnique « , s’enflamme Didier Bergounhoux. Le fils de la pub,  » il faut bien vivre « , rigole-t-il, fourmille de projets.  » Il me manque des partenaires et des soutiens financiers. Il y a tellement de choses à faire en Afrique « .

Pour les internautes, il a mis quelques dizaines de photos, en couleurs et en noir et blanc, sur le site. Elles en valent le détour. Les photos s’ouvrent comme un album de voyage. Des enfants, des personnes au milieu de leur travail apparaissent à chaque clic. Il ne manque que le son pour se croire sur place. Même ça, Didier Bergounhoux arrive à le restituer. Alors, à vos clics, l’avion à destination du Burkina et du Mali n’attend que vous.

Voir le site.