Voyages : éco-tourisme et tourisme durable en Égypte

L’Égypte est une destination touristique phare. À son histoire multimillénaire et son patrimoine architectural unique s’ajoutent des trésors naturels : trois grands déserts, près de 3 000 km de côtes, des fonds marins exceptionnels et une biodiversité animale et végétale répartie sur l’ensemble de son territoire. Ici comme ailleurs à travers la planète, il devient de plus en plus difficile d’ignorer l’impact des activités humaines sur notre écosystème.

Les gouvernants et les opérateurs de voyage égyptiens veulent proposer un modèle de tourisme durable plus respectueux de l’environnement et mieux connecté à l’économie locale.

Les voyages en Égypte, des réformes nécessaires

Pour les voyageurs adeptes de l’éco-tourisme, le voyage en Egypte ne se résume plus à un circuit fermé, programmé et hors-sol. Ils recherchent une expérience authentique et immersive, à la découverte de la nature et à la rencontre des habitants. L’accueil de visiteurs étrangers représente un pan important, voire essentiel, de l’économie du pays. Mais le tourisme de masse est aussi source de dégradations environnementales, parfois irréversibles. Les populations locales ne profitent pas toujours directement de la richesse générée. Ces problèmes ne sont pas propres à l’Égypte. Ils sont souvent rencontrés dans les destinations les plus touristiques.

L’action de l’État en faveur d’un tourisme durable

Pour les autorités égyptiennes, l’éco-tourisme est aussi l’occasion de diversifier l’offre vers de nouveaux espaces tout en développant le territoire, ses infrastructures et les opportunités d’emploi. C’est le cas par exemple avec la restauration de la cité berbère de Shali située dans l’oasis préservée de Siwa. Le village, abandonné en 1926, est situé à 560 km du Caire. Depuis près de deux ans, un programme gouvernemental a été lancé pour reconstruire la forteresse et les principaux bâtiments selon les techniques traditionnelles. L’artisanat local est encouragé à se développer et les visiteurs à venir dans cet endroit éloigné des circuits habituels.

L’action des acteurs privés de l’économie éco-touristique

Les acteurs touristiques égyptiens en général portent plus d’attention à la question environnementale. La qualité de l’accueil, la préservation des paysages et des sites remarquables, la valorisation des modes de vie sont essentielles à l’attractivité du pays. Selon les principes de l’éco-tourisme, les équipes des opérateurs sont composées d’habitants des communautés locales. Avec leurs prestataires, elles sont formées pour minimiser la pollution, protéger et gérer aux mieux les ressources naturelles dans le cadre des activités organisés. Les circuits doivent intégrer des partenariats avec des structures d’hébergement écologique et favoriser les commerces de la région qui proposent des produits de qualité. La population touristique est également sensibilisée afin d’adopter un ensemble de bonnes pratiques durant le séjour.

Le développement durable de l’Égypte passe par l’économie d’un tourisme responsable dont les bases doivent être partagées par le plus grand nombre. Au XXIe siècle, cette nouvelle façon d’envisager les choses ne connaît pas de frontières.