Volte-face de la Ligue arabe après les bombardements en Libye

Le secrétaire général de la ligue arabe, Amr Moussa, qui avait approuvé l’intervention des alliés en Libye a critiqué dimanche les premières frappes aériennes de ceux-ci, lit-on dans 20 minutes. « Ce qui se passe en Libye diffère de l’objectif d’imposition d’une zone d’exclusion aérienne, et ce que nous voulons est la protection des civils et non le bombardement de davantage de civils», a-t-il déclaré. Cependant, le porte-parole de l’insurrection libyenne, Abdel Hafiz Ghoga, s’est dit surpris par cette réaction. «Quel est le mécanisme qui empêche l’extermination du peuple en Libye, quel est ce mécanisme, monsieur le secrétaire général? Si la protection des civils n’est pas une obligation humanitaire, quel est le mécanisme que vous nous proposez?», a-t-il répondu.