Voici ce que pense Georgina Rodriguez de Cristiano Ronaldo

Georgina Rodriguez et Cristiano Ronaldo

Alors que son compagnon, le Portugais Cristiano Ronaldo, a été testé positif au Coronavirus, déclenchant une vive polémique notamment en Italie, où il évolue dans le club Juventus Turin, l’Argentine Georgina Rodriguez lève un coin de voile sur son homme.

Cristiano Ronaldo a été testé positif au Coronavirus, en début de semaine. Une contagion au virus qui a déclenché une polémique, du côté du gouvernement italien, où le patron du sport pointe un doigt sur le joueur. Et c’est l’occasion rêvée pour sa compagne pour tresser des lauriers à son champion.

Lors d’une sortie dans Paris Match, Georgina Rodriguez, revenant sur les quatre ans qu’ils ont passé ensemble, évoque les débuts de leur romance, fruit d’un hasard, et qu’elle qualifie de « coup de foudre ». « On s’est croisé tout d’abord dans la rue, à Madrid, lorsque je rentrais chez moi, sans oser se parler », explique Georgina Rodriguez.

« Quelque temps plus tard, il est venu faire du shopping dans la boutique de luxe où je travaillais comme vendeuse. Puis, le destin nous a réunis à nouveau, lors d’une soirée. C’est là que nous avons discuté, pour la première fois. C’était un moment très spécial. Malgré le monde autour, nous avions l’impression d’être seuls », a poursuivi l’Argentine.

« Cristiano est une des meilleures personnes que je connaisse. Il me protège, nous avons une belle complicité. Et je ne peux pas nier l’évidence : c’est une bombe ! Tout m’attire chez lui », confesse celle qui, avec Ronaldo, a une fille de deux ans, Alana, sans compter qu’ils élèvent trois autres enfants : les jumeaux de substitution, Eva et Mateo (3 ans), et Cristiano Jr (10 ans).

Pendant ce temps, c’est la tension en Italie. En effet, le ministre italien des Sports, Vinecnzo Spadafora, accuse CR7 d’avoir enfreint le règlement sur le Coronavirus, en quittant le sol italien contre l’interdiction des autorités. Avant son départ en sélection, Ronaldo et plusieurs internationaux sud-américains auraient bravé l’isolement de l’équipe pour rejoindre leur pays.

Et le ministre italien des Sports est d’avis que le quintuple Ballon d’or a violé le protocole anti-Covid en allant et revenant du Portugal, « s’il n’avait pas d’autorisation spécifique de l’autorité sanitaire », précise-t-il. Dans le même temps, le président du club turinois, Agnell, se demande : « Protocole violé ? Demandez au ministère. Moi, j’applique le protocole fédéral ».

Pour sa part, la mère de Cristiano Ronaldo, Dolores Aveiro, prie pour son fils, sur son compte Instagram. « Dieu donne des grandes batailles à de grands guerriers. C’est une guerre de plus que tu vas vaincre, mon fils », a-t-elle écrit, prenant ses distances vis-à-vis de cette polémique qui enfle. D’autant que l’ami du kick-boxeur marocain Badr Hari risque de manquer beaucoup de matchs.