Visite du site « Histoire de l’Afrique de l’Ouest »

L’Histoire de l’Afrique de l’Ouest a désormais son site Internet. Piloté par le chef de projet Lydia Samarbakhsh Liberge, histoire-afrique.org est le fruit d’une collaboration entre plusieurs équipes rédactionnelles et techniques. Le site a été inauguré le 25 novembre dernier à Ouagadougou (Burkina Faso) dans le cadre du Xème Sommet de la Francophonie. Cette initiative scientifique vise l’encouragement des recherches historiques, bien longtemps négligées et étouffées.

Par Badara Diouf

L’histoire de l’Afrique de l’Ouest enfin sur le Web. Piloté par le chef de projet Lydia Samarbakhsh Liberge, histoire-afrique.org est le fruit d’une collaboration entre plusieurs équipes rédactionnelles et techniques. Avec sa page d’accueil affichant une fresque naïve aux couleurs ensoleillées et vives, qui rappelle la peinture de Gauguin, il nous plonge dans notre passé. C’est dans le cadre d’une initiative scientifique que l’organisme de l’Agence Universitaire de la Francophonie nous fait la joie de partager cette base de données, née le 25 novembre dernier à Ouagadougou (Burkina Faso). Parce que récente, elle n’est pas encore exhaustive. Toutefois, elle à vocation à être encyclopédique. Des historiens africains et universitaires sont les maîtres d’œuvre de ce site destiné à promouvoir la recherche historique africaine.

Histoire version africaine

Le proverbe sur la page d’accueil :  » Aussi longtemps que les lions n’auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur « , annonce l’engagement des auteurs qui semblent bien décidés à donner leur version de l’histoire africaine. Car depuis longtemps, le passé du Contient ne fût pas consigné par les écrits autochtones mais par les colons.

Sous la tutelle de l’Agence Universitaire de la Francophonie (Organe de l’Agence Française de la Francophonie, ndlr), ce site entend promouvoir la recherche scientifique africaine. Il a par ailleurs pour vocation de mettre à la disposition des historiens ouest-africains un moyen pour diffuser plus largement et plus rapidement les résultats de leurs travaux et recherches, en complément de ses propres publications. Cependant on peut déplorer que pour le Niger et le Sénégal, la chronologie ne démarre qu’à partir de 1958/1959, dates de leur indépendance.

Les pages sont ouvertes

Mais le résultat est là ! Pour les personnes désireuses de connaître leur passé à travers l’écrit, voilà un bon début pour mieux appréhender l’histoire des pays tels que le Sénégal, le Mali, le Togo, le Burkina Faso et le Niger. Pour les universitaires, la possibilité est offerte de consulter en ligne l’ensemble des travaux de thèses de 1970 à 2004. On note aussi des rubriques assez riches pour effectuer des recherches bibliographiques et des liens sur d’autres thèmes d’Afrique. En cliquant sur les réseaux et liens ou actualités, on découvre de nombreuses informations sur différentes manifestations culturelles, publications de livres, échanges et mobilités entre universités … le tout facilité par une navigation assez simple.

Dans le cadre scientifique et de la recherche, on peut constater que la relève de l’éminent homme de sciences africain Cheikh Anta Diop semble assurée par ses confrères. D’autre part, si vous êtes curieux et passionnés par les thèmes de la bande dessinée, de l’art africain et des médias, rendez-vous au bas de la page d’accueil et cliquez sur le lien des « dernières pages ajoutées et modifiées » : vous trouverez toute une série de sites intéressants et référencés.

Visiter le site Histoire de l’Afrique de l’Ouest