Visite de Nicolas Sarkozy au Mali, au Bénin et au Liberia

Le ministre français de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire, Nicolas Sarkozy, entreprend à partir de mercredi un périple contesté de trois jours en Afrique qui le mènera
successivement au Mali, au Bénin et au Liberia.

A Bamako, M. Sarkozy aura un entretien jeudi avec le président malien Amadou Toumani Touré suivi d’un déjeuner. Il fera ensuite un exposé sur le thème du développement suivi d’un débat avec des représentants de la jeunesse et de la Société civile malienne.

Le Collectif des députés de la région de Kayes, région dans l’ouest du Mali, a exprimé lundi son opposition à la
visite de travail que le ministre français de l’Intérieur Nicolas Sarkozy va effectuer mercredi dans leur pays.

Dans un communiqué publié à Bamako, le Collectif s’indigne de cette visite qui survient « au moment ou son fameux projet de loi anti-immigration est en discussion à l’Assemblée nationale française », suggérant au gouvernement malien à surseoir à cette visite.

Il estime qu’elle relève « purement et simplement » de la provocation à l’endroit du peuple malien, invitant M. Sarkozy à « respecter sa propre logique et à considérer son voyage au Mali comme indésirable ».

Le Collectif, formé d’une vingtaine de députés, demande aux
parlementaires maliens et « à tout Malien épris de paix et de justice sociale » de se mobiliser afin que M. Sarkozy annule cette visite.

Selon les statistiques officielles, la région de Kayes compte le plus grand nombre d’immigrés maliens en France.

Passage au Bénin et au Libéria

Au Bénin, où il est attendu vendredi, le ministre français de l’Intérieur s’entretiendra avec le président Boni Yayi avant de procéder, en sa compagnie, à l’inauguration du marché de Vemoko en présence notamment de l’ancien chef de l’Etat et maire de Cotonou, Nicéphore Soglo.

Dans l’après-midi de vendredi, le ministre français se rendra à Monrovia où il sera reçu par la présidente libérienne Ellen Johnson-Sirleaf en présence de la ministre de la Justice, Frances Johnson-Morris, et du ministre des Affaires étrangères, George Wallace.

Après une cérémonie protocolaire au Palais présidentiel du
Liberia, Nicolas Sarkozy achèvera son séjour dans ce pays par la visite d’un centre de rééducation d’anciens enfants soldats.