Violences en Libye : le principal groupe armé quitte Tripoli

Le principal groupe de milice dans la capitale libyenne a été dissout. Une décision prise par le Parlement, après les affrontements de vendredi à Misrata, entre groupes armés et manifestants.

Le principal groupe de milice libyen, Nawasi, a quitté Tripoli, la capitale. Ce retrait fait suite à la demande du Parlement de dissoudre tous les groupes armés de la capitale. Nawasi ne sera plus autorisé à patrouiller dans les rues de la capitale. Le groupe a d’ailleurs déserté ses bases militaires et les aéroports situés en périphérie, selon une source de sécurité contactée par Xinhua, ce mercredi. « A partir de maintenant, le groupe ne sera plus autorisé à patrouiller dans les rues en tant que brigade révolutionnaire, mais le fera à la demande du gouvernement libyen », a-t-elle ajouté.

Cette décision de dissoudre les groupes armés de Tripoli intervient au lendemain d’affrontements meurtriers qui ont opposé des groupes armés, à Misrata, dans l’est de la capitale libyenne. Les combats entre ces groupes ont fait au moins 43 morts et plus de 450 blessés vendredi, selon le ministère de la Santé. Parmi les victimes, des manifestants qui réclamaient le départ d’un groupe armé.

Afin de faire exécuter la décision du Parlement et pour éviter un bain de sang à Tripoli, des dizaines de blindés de l’armée ont été déployés dans la capitale. Ce déploiement a été ordonné par le ministre de la Défense, alors même que l’armée n’a pas encore terminé sa formation.

Après la chute de Kadhafi, le gouvernement de transition n’a pas réussi à désarmer les ex-rebelles qui ont intégré des milices censées protéger les points stratégiques du pays et la population. Mais cette dernière se plaint régulièrement des violences commises par des miliciens et les autorités libyennes peinent à s’imposer.