Violences dans le nord-Kivu : 30 000 personnes fuient vers l’Ouganda

Au moins 30 000 personnes ont fui le nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) suite aux attaques des rebelles ougandais des Forces alliées démocratiques (ADF-Nalu), selon l’Onu. Ces derniers s’en ont attaqué jeudi la localité de Kamango, dans la province du Nord-Kivu. Selon nos sources, ils sont accompagnés des rebelles somaliens islamistes shebabs. Plusieurs associations de la société civile ont tiré la sonette d’alarme pour dénoncer leur présence dans les principales localités du nord-Kivu. Les terroristes somaliens responsables de nombreux attentats à Mogadiscio ont été recrutés par les rebelles du M23.