Vincent Bémy, auteur Ivoirien et président de l’ONG Prisoners Rights, publie « Le peuple, cette grande victime », un texte poignant sur l’insécurité que causent les élections en Afrique

Dans la république de Ziglé, miroir fictionnel de l’Afrique actuelle, les élections sont systématiquement source d’insécurité : affrontements violents, peurs, délations ou guerres, c’est toujours le peuple qui trinque, la mère de famille qui prend une balle perdue, le jeune homme que l’on opère sans anesthésie, le marché qui se fait sous les balles et les enfants qui pleurent dans les camps de réfugiés. Et puis la paix revient, fragile, temporaire… jusqu’à ce que l’élection suivante la fasse de nouveau voler en éclats. Quand mettra-t-on enfin un terme à ce cercle vicieux ?

S’appuyant sur des faits réels, Vincent Bémy met en scène des personnages poignants et criants de vérité pour dénoncer le quotidien cruel de milliers d’Africains. Cri de détresse et de révolte, ce texte appelle à une prise de conscience plus que nécessaire.

L’AUTEUR – Vincent Bémy

Né à Agnibilékrou, Vincent Bémy a été journaliste culturel (1993-2004) puis l’un des principaux animateurs culturels des organes de presse de Côte d’Ivoire. Président de l’ONG Prisoner’s Rights, il est l’actuel secrétaire général de la Biennale panafricaine des droits de l’homme et de l’humanitaire, initiatrice du prix Ebony pour la promotion des droits de l’homme (nuit consacrée à l’excellence dans l’univers des médias ivoiriens). Le Peuple, cette
grande victime est son second ouvrage.

EXTRAIT
Durant les quatre années ayant précédé lesdites élections, des milices avaient vu le jour, installant peu à peu l’insécurité. La capitale de Ziglé, Wanoussa, était devenue le théâtre d’actes subversifs émanant des deux principales formations politiques en compétition. Ainsi, des tueries organisées de part et d’autre étaient légion. Les valeurs morales et humaines étaient piétinées. Atito, jeune démocrate militant, issu de l’une des tendances politiques, s’était rapidement désolidarisé de son parti politique pour ces raisons essentielles. Cette prise de conscience il n’était pas le seul à la faire, mais que représentait cette minorité impuissante et méprisante face à la fougue de la majorité ?

 

Commander le livre Le Peuple, cette grande victime aux Editions jets d’Encre