Victime de traite d’êtres humains, l’athlète Mo Farah fait des révélations sur sa vie de domestique


Lecture 2 min.
Mo Farah, champion olympique
Mo Farah, athlète

Dans un documentaire à paraître mercredi sur BBC, l’athlète de renommée mondiale, Mo Farah, a confié être illégalement arrivé en Grande-Bretagne. Sous une fausse identité, l’enfant d’une dizaine d’années qu’il était a été forcé de s’occuper d’autres enfants dans une famille.

«La vérité, c’est que je ne suis pas celui que vous croyez. La plupart des gens me connaissent sous le nom de Mo Farah, mais ce n’est pas la réalité. J’ai été séparé de ma mère et j’ai été amené au Royaume-Uni illégalement sous le nom d’un autre enfant appelé Mohamed Farah», a confié l’athlète aujourd’hui âgé de 39 ans. Il révèle avoir été rebaptisé par une femme qui l’avait fait venir au Royaume-Uni, avec la promesse que le jeune originaire de Somaliland allait y rejoindrait des proches.

De son vrai nom Hussein Abdi Kahin, Mo Farah indique avoir perdu son père, qui a été tué en Somalie, alors qu’il avait tout juste quatre ans. De la famille, l’athlète auteur du doublé 5 000 m/10 000 m aux Jeux olympiques de Londres en a. Seulement, ses parents n’ont jamais vécu au Royaume-Uni, comme il l’a souvent dit par le passé. Il n’est pas non plus né à Mogadiscio, capitale de la Somalie. Sa mère et ses deux frères vivent dans le Somaliland, région séparatiste non reconnue par la communauté internationale.

«La véritable histoire est que je suis né au Somaliland, au Nord de la Somalie, sous le nom de Hussein Abdi Kahin», a révélé celui qui a demandé la citoyenneté et l’a finalement obtenue le 25 juillet 2000. Avant cette phase, Mo Farah aura vécu des moments difficiles, puisque pendant des années, il lui fallait s’occuper d’autres enfants dans une famille britannique et faire le ménage, pour espérer avoir à manger. Une véritable vie de domestique.

Cette page sera par la suite tournée, puisque Mo Farah, à force de travail et de persévérance, est devenu le roi des pistes d’athlétisme du monde entier. Il était par la suite devenu une fierté pour le Royaume-Uni et a même reçu le titre de chevalier de la reine Elizabeth de Grande-Bretagne. Cérémonie qui s’est déroulée au palais de Buckingham, à Londres, le 14 novembre 2017.

Lire : Mo Farah se dit impressionné par les progrès de Salah

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter