Vers l’indépendance des DOM?

Dans une interview publiée vendredi 13 février 2005 par Le Parisien, Martine Aubry déclare « Je crains effectivement que le sentiment de ras le bol des Guadeloupéens et des Martiniquais se diffuse ici ». Elle ajoute « C’est ce décalage [la surdité du chef de l’État aux attentes des Français] qui me fait craindre une propagation des événements qui agitent les Antilles ». Voici le chef d’un parti dit « de gauche » qui craint une action de masse ; il oublie que « la force est l’accoucheuse de toute vieille société en travail » (Karl Marx, Le capital, Livre I, Garnier-Flammarion, 1969, p. 556).

Il ne faut pas confondre « vieille société » et « société de vieux ». La société française, plus généralement les sociétés de l’UE et de la Russie ne sont plus en état d’être « en travail ».

Alors que l’âge moyen en Guadeloupe est de 34,6 ans, celui de la métropole s’élève à 39,5 ans, supérieur de cinq années, ce qui explique (au regard des principes dégagés par Gaston Bouthoul) en partie l’explosion de violence dans ce département. L’âge moyen martiniquais est inférieur de trois ans à l’âge moyen national : 36,4 ans contre 39,5 ans ; plus encore, celui de la Guyane est de neuf ans inférieur à celui de la France métropolitaine (26,6 ans contre 39,5 ans)[[Source : INSEE, http://www.insee.fr/fr/regions/guadeloupe/default.asp?page=publications/publications.htm.]].

La secrétaire générale du Parti socialiste craindrait-elle une pollution de la politique métropolitaine par les habitants des DOM-TOM, alors que se présente l’amorce d’un mouvement qui pourrait ouvrir la voie à une rupture avec 50 ans de monarchie, de « coup d’État permanent » ? En octobre-novembre 2005, l’émeute des banlieues offrait une opportunité comparable qui n’a pas été exploitée et même qui a été rejetée avec horreur par les « socialistes » ou ceux qui se prétendent tels. Il est vrai que les émeutiers étaient présentés comme maghrébins et africains « issus de l’immigration » alors qu’il s’agissait de jeunes nés en France ; rien de bien encourageant. Hellène Carrère-d’Encausse avait, à cette occasion, fustigé la polygamie, cause de la mauvaise éducation des jeunes des banlieues.

Dans l’optique politicienne d’une collecte d’électeurs, on note que le sondage d’OpinionWay-Le Figaro, publié par le Figaro, trouve 51 % de Français de l’hexagone favorables à l’indépendance (au largage) de la Guadeloupe (et du reste) ; le questionnement auquel procède le site LePost obtient, le 2 mars 2009, 60,7 % de réponses favorables à l’indépendance de la Guyane, alors que 80 % des Guyanais ne la souhaite pas.

La situation présente, particulièrement les atermoiements voulus par l’Élysée et le Medef, est-elle destinée à préparer le largage des derniers « Nègres », l’aboutissement de l’opération entreprise par de Gaulle, Pléven et consorts ?[[Alexandre Gerbi, Histoire occultée de la décolonisation franco-africaine – Imposture, refoulements et névroses, L’Harmattan, Paris, 2006.]]

 Dernier ouvrage publié de
Claude Garrier : Côte d’Ivoire et zone Ohada : Gestion immobilière et droit foncier urbain, L’Harmattan, 2007.