Vera Sidika s’afficherait sexy, même à 90 ans et sans dents

Vera Sidika

Alors qu’elle fait souvent l’objet d’attaques, à travers les réseaux sociaux, sur sa tenue vestimentaire, Vera Sidika a apporté une réplique, par le même canal, demandant aux internautes de respecter ses choix.

L’actrice kényane controversée, Vera Sidika a riposté aux gens qui lui disaient qu’elle était mariée et que cela devrait refléter la façon dont elle s’est habillée sur certaines de ses photos publiées sur les réseaux sociaux. La personnalité médiatique a partagé une photo d’elle-même dans un maillot de bain une pièce maigre avec son dos courbé face à la caméra.

Dans un post de suivi, Vera Sidika a répondu sèchement à ses détracteurs. Elle a partagé une photo d’une femme entièrement habillée avec le texte : « vos proches veulent vous voir habillée sexy avant de publier sur les réseaux sociaux ». Vera a ajouté dans la légende : «… Et les beaux-parents des médias sociaux. Oh, tu es une femme mariée maintenant tu ne devrais pas t’habiller comme ça. Oh, tu es trop vieille pour ça. Qui a dit que les femmes mariées ne pouvaient pas être sexy ? Dois-je ressembler à un sac de pommes de terre maintenant que je suis marié ? ».

« Mon mari ne se plaint pas. Alors, qui êtes-vous pour vous plaindre ? Arrêtez de prendre du panadol pour mon mal de tête. Je publierai sexy même à 90 ans et sans dents », a-t-elle ajouté. Une manière de clore ce débat sur ses ports vestimentaires souvent l’objet de vives critiques sur les réseaux sociaux.

Vera Sidika est considérée comme l’une des femmes les plus controversées du Kenya en raison de sa beauté extraordinaire, un style de vie somptueux et des opinions exceptionnelles sur la vie en général. Elle a été élue parmi les meilleures vixens vidéo d’Afrique et d’Afrique de l’Est et en 2015, lorsque, elle et ses collègues mondains ont commencé à apparaître dans la série de téléréalité « Nairobi Diaries ».

Le spectacle suit la vie des mondains kényans qui mènent des styles de vie somptueux, une vie extraordinaire. Cela entre dans leur vie privée, ponctuée de luttes et d’efforts secondaires fournis pour maintenir des modes de vie aussi coûteux.