Ouganda : accusé d’homophobie, le rappeur Bobi Wine est interdit de séjour en Angleterre

Le rappeur ougandais Bobi Wine s’est vu interdire son visa d’entrée en Grande Bretagne après avoir tenu des propos homophobes.

Le célèbre rappeur ougandais Bobi Wine s’est vu refuser un visa pour le Royaume-Uni où il devait se produire en concert. Le motif ? Avoir prononcé des paroles homophobes que des citoyens britanniques ont dénoncées dans une pétition signée par plus de 600 personnes.

Les déclarations du rappeur ont provoqué la colère des défenseurs britanniques de la cause homosexuelle qui sont à l’origine de la pétition visant à faire interdire les concerts du rappeur au Royaume-Uni. En Grande-Bretagne, la loi sur la justice pénale et l’immigration de 2008 interdit toute incitation à la haine en raison de l’orientation sexuelle.

Ce nouveau rebondissement intervient au moment où le président ougandais, Yoweri Museveni, a demandé aux députés de son parti de patienter avant de réintroduire la loi anti-homosexuel au Parlement, suite à son annulation le 1er août par la Cour constitutionnelle.

Des homosexuels ougandais avaient pour la première fois célébré la Gay pride dans leur pays, défiant ainsi le pouvoir qui les traque.