Usain Bolt : un Jamaïcain aux pieds d’or

Usain Bolt est devenu le roi du sprint à Pekin. Sur 100, 200 et en relais 4X100, il a écrit une nouvelle page de l’histoire en réalisant de nouveaux records du monde. Ses performances et celles de ses autres compatriotes offrent à la Jamaïque six médailles d’or en athlétisme. Une belle victoire pour une île qui a toujours misé sur le sprint.

« Lightning Bolt » et ses puma dorées a illuminé la Jamaïque et jeté l’ombre sur l’athlétisme américain à Pékin. L’athlète jamaïcain Usain Bolt a réalisé un doublé historique en remportant l’or et en établissant deux nouveaux records mondiaux sur 100 et 200 m au JO. Des disciplines où les Américains ont été jusqu’ici les rois. Vendredi, les Jamaïcains ont asséné le coup de grâce aux Etats-Unis en pulvérisant en 37  »10 le record mondial du 4X100m détenu depuis 1992 par Carl Lewis et ses comparses. Un joli cadeau d’anniversaire pour Usain Bolt qui a fêté la veille son 22 ans.

« C’est merveilleux. Ce que j’ai accompli ici, je l’ai fait pour moi, pour mes fans et pour mon pays. Nous avons toujours été un pays de sprinteurs, mais maintenant je dis que nous prenons le pouvoir pour toujours », a décrété Usain Bolt. Les olympiades en terre chinoise, qui s’achèvent demain, consacrent une nation qui investit dans le sprint. Les futurs champions sont repérés dès leur plus jeune âge lors de compétitions dénommées « boys and girls ». Usain Bolt a été découvert à 13 ans et a réalisé son premier record personnel à 15 ans en 2002 aux championnats du monde junior sur 200 m. Ses nouveaux records olympiques sur 100 m avalés en 9 »69, sur 200 m courus en 19 »30 et 4X100 m sont le résultat d’une progression régulière.

Un roi qui a de qui tenir

Au palmarès jamaïcain de la course de vitesse, Usain Bolt succède à des athlètes comme Arthur Wint, champion olympique sur 400 m en 1948, Herb McKenley, médaillé d’argent sur 200 m aux JO de 1952. Une prouesse qui sera réitérée en 1968 par un autre Jamaïcain, Lennox Miller. Sur cette distance, l’or arrivera en 1976 grâce à Don Quarrie. L’île a connu dans les années 80 une autre championne : Merlene Ottey. Elle est détentrice de neuf médailles olympiques. Une source d’inspiration pour Veronica Campbell-Brown, médaillée d’or sur 200 m à Pékin. Elle a réussi à conserver son titre olympique, devenant ainsi la première femme à réaliser cette prouesse sur la distance. Avant elle, Shelly-Ann Fraser a été sacrée reine du 100 m féminin, une première pour son île, sur un podium 100% jamaïcain, le premier triplé de l’histoire de cette discipline.

Les jeux s’achèvent pour les Jamaïcains de manière fort heureuse même si des soupçons de dopage pèsent sur des athlètes qui ont révolutionné leur discipline. Bilan des courses : 11 médailles dont 6 en or. Parmi elles, les deux médailles d’or individuelles de Usain Bolt sur 100 et 200 m, et par équipe sur 4X100, justes récompenses pour l’homme aux trois records du monde.