Urban Peace 3 : la guerre entre rappeurs gâche la fête

Urban Peace 3 est supposé être le rendez-vous incontournable des amoureux de la musique urbaine. Un mélange rap et hip-hop célébrant les grands noms du métier. Cette année, les clashs répétitifs entre les rappeurs dont Rohff, La Fouine et Booba, aura pris le dessus, gâchant une soirée pourtant bien animée.

Les grands noms de la musique urbaine s’étaient donné rendez-vous au stade de France, ce samedi 29 septembre, pour célébrer leur succès, en communion avec leurs fans. Parmi les rappeurs et chanteurs les plus attendus cette année, il y avait Rohff, La Fouine, la Sexion d’Assaut et … Stromae. Si ces derniers ont reçu les applaudissements bien mérités, tout ne s’est pas passé comme prévu pour le Padre du rap game et Fouiny baby. La cause ? Des spectateurs dont on ignore leur appartenance musicale se sont amusés d’une manière assez excessive, jusqu’à gâcher une soirée tant attendue par les quelque 50 000 personnes présentes. Malgré l’absence de Booba, le clash a bien raisonné dans les gradins du stade de France.

Le pari « fou »

Les années passent, le rap français reste et les fans deviennent de plus en plus hystériques. Réunir tous ces gens-là en une soirée, c’est le pari « fou » d’Urban Peace. Pour sa troisième édition, bien que cela s’annonçait déjà comme un pari « pas difficile » mais « risqué », selon les mots de Laurent Bouneau, directeur des programme de Skyrock, on pourrait bien s’attendre à des débordements liés à l’actualité. Rohff ayant sorti son septième opus PDRG, La Fouine et Booba qui ravivent toujours la flamme du clash n’ont toujours pas dit leur dernier mot. Bien que le Kopp soit absent de cet événement, ses prétendants fans étaient bien présents et se sont bien fait entendre, en huilant Fouiny. Ce qui a provoqué des débordements jusqu’à l’annulation temporaire du concert. Pour ne pas gâcher la soirée, les organisateurs ont voulu prendre le dessus, en invitant le soldat comorien à réduire son temps de passage, initialement prévu pour 13 minutes, à 6 minutes. Ce que le rappeur de Vitry n’a pas voulu entendre, préférant annuler sa participation, au gré de ses fans venus nombreux.

Une ambiance au beau fixe, malgré le clash

Heureusement, Urban Peace ne se résume pas à Booba, La Fouine et Rohff. Il y a aussi les phénomènes montants ou confirmés en la matière : la Sexion d’Assaut, Orlesan, Psy 4 de la rime, IAM et le formidable Stromae. A chaque passage de ces différents rappeurs et chanteurs, bien évidement, c’était la grande messe. Se relayant au micro jusqu’à l’apothéose du public.
Ils ont eu droit aux acclamations et aux reprises en chœur du public français. C’est là que le Belge a dégainé sa silhouette pour l’interprétation très remarquée de ses morceaux dont « Formidable ». Et pendant qu’il chantait son tube « Papaoutai », le public admiratif continuait toutefois à se demander où était Rohff.

Dans une ambiance électrique, la troisième édition d’Urban Peace s’est terminée avec le sentiment du « peut mieux faire ». Car même si les différents artistes ont impressionné ou triomphé, le public aurait sans doute aimé voir une ambiance maîtrisée, avec les Rohff et La Fouine.