Une religieuse américaine de 83 ans enlevée au Burkina Faso


Lecture 2 min.
Homme armé de fusil
Un homme armé (illustration)

Une religieuse américaine a été enlevée par des individus armés, au centre-nord du Burkina Faso. Le rapt a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, dans la paroisse de Yalgo, Diocèse de Kaya.

Sœur Suellen Tennyson, religieuse de nationalité américaine âgée de 83 ans, a été enlevée par des individus armés non identifiés. Les faits ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi 5 avril 2022, dans la paroisse de Yalgo, située dans le diocèse de Kaya, une province du Sanmatenga, dans le centre-nord du Burkina Faso.

Membre de la Congrégation des Sœurs Marianistes de Sainte Croix, Sœur Suellen Tennyson était en service à Yalgo depuis octobre 2014. Dans un communiqué, le Diocèse de Kaya, ville située à une centaine de kilomètres au Nord de Ouagadougou, indique que les hommes armés non identifiés, auteurs de l’enlèvement, ont vandalisé les lieux et saboté le véhicule de la communauté.

Cet enlèvement intervient alors que la population du Faso commence à se poser des questions sur l’efficacité du nouveau régime militaire de la Transition, dirigé par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, auteur du coup d’Etat qui a emporté l’ancien Président démocratiquement élu, Roch Marc Christian Kaboré. A ce dernier, il lui a été reproché d’avoir mal géré la question sécuritaire, notamment du terrorisme galopant dans son pays, pour justifier le putsch à son encontre.

Seulement, plusieurs semaines après leur prise du pouvoir, les militaires peinent à renverser la tendance. Au contraire, les attaques terroristes se multiplient et deviennent de plus en plus violentes. Dimanche 20 mars dernier, une unité militaire engagée dans une opération de sécurisation a été attaquée par des hommes armés non identifiés. L’assaut a coûté la vie à treize militaires et fait au moins 8 blessés dans les rangs des soldats. Ce 4 avril, un policier et un civil ont été tués par des hommes armés.

Face à la recrudescence des attaques terroristes, le régime de la Transition a lancé un appel, aux populations qui ont pris les armes contre les militaires, à les déposer. Ce message du chef de la junte au pouvoir, transmis, ce lundi 4 avril 2022, par le Premier ministre burkinabè de la transition, Albert Ouédraogo, précisait que les nouvelles autorités du pays des hommes intègres font de la lutte contre le terrorisme leur priorité.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter