Une purée de tomate toxique inonde le marché nigérian

Alors que le Nigeria n’a pas encore surmonté le traumatisme découlant du nombre important de décès d’enfants dû à un composite dentaire toxique (My Pikin), des conserves de purée de tomate contrefaites « Tasty Tom » ont fait surface sur le marché nigérian, rapporte ce vendredi le journal privé Vanguard.

D’après le journal Vanguard, le gouvernement de l’Etat de Lagos, dans le sud- ouest du Nigeria, a saisi plus de 20.000 boîtes de Tasty Tom. La National Union of Food, Beverage and Tobacco Employees (NUBFTE) ont également tiré la sonnette d’alarme suite aux tentatives de vente sur le marché nigérian d’une huile végétale toxique et d’autres produits liés.

Les boîtes de concentré de tomate ont été saisies dans le quartier d’Ipaja-Ayabo, dans l’Etat, d’après le commissaire à la Santé de l’Etat de Lagos, Dr Jide Idris, qui a précisé à la presse que le produit contrefait a été découvert par la State Task Force on Fake Drugs, l’unité spéciale de lutte contre la contrefaçon, dans un bâtiment abandonné, suite à une dénonciation.

Deux hommes ont été arrêtés par la suite dans le cadre de cette affaire, d’après le journal qui cite le commissaire déclarant que « les boîtes découvertes sont en fait des produits expirés qui ont été réemballés par des suspects et vendus à des consommateurs qui ne se doutaient de rien ».

Il a ajouté que leur consommation était dangereuse pour la santé et pouvait entraîner la mort, soulignant que : « ce produit qui a été remballé dans un bâtiment inachevé comporte une fausse date de péremption fixée à 2009 et un faux numéro d’enregistrement de la NAFDAC : X1-0511″.

L’officiel nigérian a expliqué que le gouvernement de l’Etat a informé la NAFDAC, l’agence nationale d’administration et de contrôle des médicaments et aliments, de la situation, et que la police a commencé ses investigations pour découvrir d’autres points de vente des produits avariés.

“La NAFDAC vient d’être informée, en outre, puisque le responsable de la NAFDAC est membre de cette task force, nous pensons que la NAFDAC prendrait les choses à bras le corps » a-t-il dit.

La découverte par la NAFDAC d’un lot toxique de « My Pikin » avait poussé le gouvernement de l’Etat à faire des descentes sur les différents marchés de l’Etat en vue de découvrir des médicaments et aliments dangereux.