Une hausse des prix mécontente les Ivoiriens

La TVA ivoirienne a quasiment doublé. Certains produits de consommation courante sont fortement touchés.

En Côte d’Ivoire, le taux de TVA qui est passé récemment de 11 à 20% explique en partie la hausse des prix des produits de consommation courante, médicaments compris.  » Tous les prix ont changé au marché « , s’exclame Léonie, une consommatrice ivoirienne. La botte de salade vendue initialement à 150FF est passée à 800 FCFA. Ce qui en outre témoigne d’une inflation galopante qui avait été jusqu’à l’année dernière maintenue à 6%

Le prix du carburant, qui a une répercussion directe sur le prix du transport, a lui aussi augmenté. De fait certains transporteurs locaux, comme l’UTB, ont modifié leurs tarifs. Ainsi le prix du tronçon Abidjan-Korhogo serait passé de 4 000 FCFA à 5 000 FCFA .

Notons qu’il existe par ailleurs un lien direct entre le cours du dollar, le prix du baril et les prix à la pompe. Il semble cependant ne pas expliquer de façon exhaustive la situation actuelle en Côte d’Ivoire.

En somme, la conjoncture économique actuelle la Côte d’Ivoire semble être à bien des égards défavorable au consommateur ivoirien.

Tensions politiques et spéculation

La situation politique actuelle du pays pourrait constituer une autre source d’explications. Les tensions politiques favorisent des comportements spéculatifs purs qui ont déjà prévalu pendant les quelques jours qui ont suivi le coup d’Etat de décembre dernier.

Par ailleurs les caisses de l’Etat sont vides, les recettes de TVA constitueraient donc une manne pour le gouvernement qui doit faire face à ses dépenses courantes, en l’occurrence le service de la dette. Ce manque de liquidités est compréhensible puisque le FMI (Fonds Monétaire International) à suspendu jusqu’aux élections le prêt d’ajustement qu’il octroyait à la Côte d’Ivoire.