Une équipe de tournage secourue dans le désert namibien

Une équipe de tournage internationale composée de cinq personnes a été retrouvée samedi dernier après une semaine d’errance dans le désert de Namibie. L’un d’entre eux, l’acteur russe Oleg Taktarov, a déjà raconté leur épopée à la presse de son pays. Mais les médias sud-africains se demandent si cette aventure n’a pas été montée de toute pièce pour un programme de télé-réalité.

Drôle d’équipe que celle retrouvée samedi dernier dans le désert namibien. Oleg Taktarov, acteur hollywoodien russe natif de Sibérie, ex-champion des Etats-Unis d’ultime combat, Mike Edson, homme d’affaires britannique, KJ Lodge, athlète sud-africain, Natasha Terry, sexologue et animatrice radio et Christopher Banninger, pilote californien, ont tous les cinq été retrouvés en bonne santé errants dans la région de l’Epupa, au nord-ouest de la Namibie. Ils ont affirmé s’être trouvés dans le pays pour les besoins d’un documentaire sur la sorcellerie et s’être perdus depuis le début de la semaine. L’histoire a fait le tour de l’Afrique australe, mais les médias locaux ont du mal à la digérer.

« Maudits par des villageois »

Oleg Taktarov, que l’on a subrepticement pu voir dans Air Force One, plus longuement dans Quinze minutes et Bad Boys II, a plus précisément expliqué à l’agence de presse russe Itar-Tass que l’équipe avait « deux projets : le tournage d’un reality-show sur la survie et un documentaire ». Tout se serait compliqué lorsque leur pilote les a déposés en plein désert, et non pas dans un camp équipé, comme cela leur aurait été promis. Suite à un malentendu et à un rendez-vous manqué, ils auraient été incapables de fixer un nouveau point de rencontre avec le pilote. L’attaché de presse californienne, Cherri Spillane, qui a exprimé son inquiétude avec d’autres collègues dès le mardi 7 juin, apporte des précisions croustillantes : lorsque le pilote est revenu au point de rendez-vous, « il a trouvé une note sur un sac disant que le groupe se dirigeait vers l’ouest en suivant la côte ». Celle qui représente les intérêts de vedettes de la télé-réalité ajoute que le même pilote a décrit cette « région comme la plus chaude où ils pouvaient se rendre ».

Comble de l’héroïsme, « l’ours de Russie », comme se faisait appeler Oleg Taktarov lorsqu’il combattait, a raconté avoir eu à porter son compère sud-africain, blessé, durant la pérégrination. Autre précision apportée par Sherri Spillane, le projet documentaire « s’est emballé » lorsque l’équipe a décidé de camper et de « filmer une tribu ». Le tournage aurait provoqué la colère des villageois, qui les auraient chassé « en les maudissant ». Ultime détail, l’escouade aurait connu des difficultés avant même de se retrouver dans le désert, coincée dans l’ascenseur de son hôtel ou ennuyée par les problèmes mécaniques de sa voiture.

La presse et les autorités sud-africaines ont dans l’ensemble beaucoup de mal à prendre au sérieux ce scénario trop bien léché. Selon l’agence Interfax, l’ambassade russe en Namibie mène son enquête. Les autorités namibiennes n’étaient pas joignables, mercredi, pour obtenir leur point de vue.