Un site Internet dérange le pouvoir algérien

Depuis plusieurs mois, le site Internet du  » Mouvement algérien des officiers libres  » fait des remous en Algérie. Ses communiqués virulents à l’encontre du gouvernement se transmettent de main en main entre Algériens. Devenu un véritable fait de société, le site s’est attiré les foudres de la classe dirigeante et navigue entre info et intox.

Les internautes algériens possédant une imprimante distribuent sous le manteau les textes du  » Mouvement algérien des officiers libres  » (MAOL) que l’on trouve sur le site du même nom. Très hostiles au pouvoir, les auteurs des textes sont anonymes et apparemment difficiles à démasquer, malgré les efforts faits en ce sens par les services secrets algériens.

Car à Alger le gouvernement est sur les dents. En effet MAOL diffuse – entre autres- des documents sur les assassinats du président Boudiaf ou du chanteur Lounes Matoub qui mettent directement en cause la classe dirigeante et ne manquent pas d’interpeller la société algérienne. Cette dernière voit écrit noir sur blanc ce qu’elle n’ose dire en public.

Corbeau on line

Algeria-Interface insiste sur le fait que les informations distillées par le site ne sont pas toujours vérifiées, ni vérifiables. Elles ne peuvent donc en aucun cas tenir lieu de sources crédibles pour les journaux étrangers. On ne sait pas non plus si ce site n’est pas une émanation des services d’information algériens, champions de la manipulation et de la désinformation.

Mais si ce site subversif est réellement ce pour quoi il veut se faire passer, il a alors l’immense avantage de relancer le débat sur des sujets épineux et graves, et de s’adresser directement au peuple algérien. Car en dénonçant la censure et  » les généraux qui renient le président qu’ils ont eux-mêmes désigné, qui renient leur peuple et les lois de la République « , il rejoint les voix étouffées de milliers d’Algériens.