Un ressortissant soudanais tue deux personnes au couteau dans le village de Romans-sur-Isère

Ce samedi, vers 11h du matin, un homme originaire du Soudan a perpétré une attaque au couteau, dans les rues de Romans-sur-Isère, dans la Drome, Sud de la France. Il a tué deux personnes et en a blessé 6 autres avant d’être interpellé par la police. Acte d’un déséquilibré rendu fou par le confinement imposé pour lutter contre le Coronavirus ou attaque terroriste, pour l’instant toutes les pistes sont ouvertes.

Le parquet antiterroriste n’a pas encore été saisi, a déclaré une source judiciaire après l’attaque au couteau qui a fait deux morts, deux hommes de 44 et 55 ans, deux blessés graves et 4 blessés légers, mais aucune piste n’est écartée. Le tueur est un ressortissant soudanais âgé de 33 ans, arrivé en France il y a quelques années en tant que réfugié et qui bénéficie d’une carte de résident depuis 2017. Jusqu’à aujourd’hui, il n’avait jamais eu de problème avec la police.

En cette période de confinement sanitaire où le temps de sortie de chez soi est très limité, de nombreuses tensions apparaissent dans les foyers avec une hausse des violences conjugales, des maltraitances d’enfant et peut-être dans le cas présent des crises de folie. Le président de la République française, Emmanuel Macron, a déjà donné l’autorisation aux personnes atteint d’autisme de pouvoir sortir davantage, mais il est certain que d’autres types de pathologie peuvent être concernés, la claustrophobie notamment. Pour l’instant aucune indication n’a été donnée sur l’état de santé mentale du meurtrier soudanais.

A l’heure actuelle, c’est la Direction de la police judiciaire de Lyon qui est chargée de l’enquête, la section antiterroriste attendant d’avoir davantage d’éléments pour se saisir, ou non, du dossier. Le colocataire du tueur a été arrêté pour être interrogé. Les deux hommes habitent au centre de Romans-sur-Isère, près du lieu où l’attaque s’est déroulée. Selon certains témoins, après l’attaque l’homme aurait été retrouvé agenouillé, en train de prier.

Le Président Emmanuel Macron a déclaré, dans un message publié sur Twitter : « Mes pensées accompagnent les victimes de l’attaque de Romans-sur-Isère, les blessés, leurs familles. Toute la lumière sera faite sur cet acte odieux qui vient endeuiller notre pays déjà durement éprouvé ces dernières semaines ».