Un problème électrique responsable de l’explosion à Brazzaville

Selon le Gouvernement congolais un court-circuit serait responsable de l’incendie à l’origine des explosions dans l’entrepôt de munitions du camp de régiment blindé de Mpila à Brazzaville. 150 morts et plus d’un millier de blessés sont à déplorer.

Déclaration sur RFI de Bienvenu Okiemy, ministre congolais de la Communication : « On sait qu’un court-circuit a eu lieu. Ce court-circuit a donné lieu à un incendie. Cet incendie s’est propagé à un dépôt d’armement… ce qui a donné lieu à une explosion majeure… qui a provoqué le décès d’un peu plus d’une centaine de Congolais… Il y a une enquête qui est menée pour savoir réellement ce qui s’est passé. »

Bienvenu Okiemy, ministre congolais de la Communication : c’est un court-circuit qui est à l’origine de l’accident

(00:57)

De multiples explosions dans un entrepôt de munitions ont fait près de 200 morts et plus d’un millier de blessés à Brazzaville, capitale du Congo : « On compte au moins 150 morts dans les hôpitaux militaires et environ 1 500 blessés dans un état plus ou moins grave » a déclaré une source diplomatique européenne à l’AFP alors que Betu Bangana, chef du protocole de la présidence cité par Reuters précise : « Selon des sources à l’hôpital central, on parle d’environ 200 morts et de nombreux blessés ». Selon les premières informations disponibles, ce serait un incendie qui serait à l’origine de la série d’explosions qui se sont déclenchées dans le dépôt de munitions de la caserne du régiment blindé du quartier Mpila, proche du fleuve Congo, entre 8h et 11h GMT ce dimanche matin.

La violence des explosions fut si importante que le souffle a provoqué la déflagration de vitres de nombreux immeubles situés de l’autre coté du fleuve Congo à Kinshasa (RDC), obligeant même Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, ministre de la Communication et des Médias de Joseph Kabila à démentir la rumeur d’un soulèvement militaire qui a couru à Kinshasa.

La catastrophe vue par le correspondant de RFI à Brazzaville

La panique des populations du quartier de Mpila et l’organisation des secours racontés par notre correspondant à Brazzaville

(00:46)