Un policier tunisien meurt après une attaque au couteau

Un des deux officiers de police tunisien qui a été poignardé hier par un islamiste présumé est mort de ses blessures ce jeudi, a indiqué un porte-parole de la sécurité nationale.

Le commandant Riadh Barrouta, grièvement blessé au cou lors de l’attaque de mercredi 1er novembre est décédé, a indiqué le porte-parole du ministère de l’Intérieur tunisien, Yasser Mesbah. Le suspect, Zied Gharbi, a été arrêté mercredi après que deux policiers aient été blessés avec un couteau près du parlement.

La Tunisie a déjà subi deux autres attentats majeurs cette année, l’un contre les touristes à la station balnéaire de Sousse et l’autre contre les gardes présidentiels dans la capitale.

L’attaquant, âgé de 25 ans et originaire d’Ettadamen, l’une des banlieues les plus grandes et les plus pauvres de Tunis. Titulaire d’une maîtrise en informatique il « avait l’intention de rejoindre des groupes terroristes en Libye« , a déclaré jeudi à l’AFP le porte-parole du Parquet de Tunis et du Pôle antiterroriste.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré que l’agresseur de mercredi avait avoué « qu’il avait adopté la pensée de Takfiri il y a trois ans et qu’il pensait que tuer les forces de sécurité était une forme de djihad« . « La pensée de Takfiri » fait référence à l’idée que les musulmans puissent proclamer que les autres musulmans sont des infidèles et justifier les attaques contre eux.

Zied Gharbi n’a aucun lien avec les groupes islamistes, mais il a été influencé par l’idéologie intransigeante sur Internet, ont indiqué des responsables. « Les premières investigations ont montré que ce terroriste n’appartient à aucune organisation terroriste, il n’a reçu d’ordres d’aucun groupe« .

Les attentats de 2015 ont gravement endommagé l’économie du pays nord-africain, où les touristes visitant sa Méditerranée sont une source importante de revenus. Depuis lors, la sécurité a été renforcée et les autorités ont réprimé les militants, démantelant des dizaines de cellules.

« Il faut que nous soyons prudents, même si la Tunisie a réalisé d’importants succès« , a déclaré mercredi soir le chef du gouvernement Youssef Chahed.