Un milliardiaire égyptien souhaite acheter une île pour les migrants

Un milliardaire égyptien prénommé Naguib Sawiris a annoncé ce jeudi son intention d’acheter une île pour y installer des migrants. Il estime le coût de cet investissement entre 10 et 100 millions de dollars.

Alors que l’Europe peine à trouver une solution face à l’afflux massif des migrants, un milliardaire égyptien pense avoir trouvé le moyen de venir en aide à ces nombreux migrants. En effet, Naguib Sawiris a annoncé ce jeudi qu’il est prêt à acheter une île au large de l’Italie ou de la Grèce pour y installer des centaines de migrants. Naguib Sawiris estime le coût de cet investissement entre 10 et 100 millions de dollars.

Son initiative a suscité de vives interrogations sur les réseaux sociaux. C’est sur le réseau social Twitter qu’il a fait son annonce : « La Grèce ou l’Italie, vendez-moi une île, je déclarerai son indépendance, accueillerai les migrants et leur fournirai des emplois grâce à la construction de leur nouveau pays », a t-il écrit sur son compte Twitter.

Il précise tout de même que son initiative est temporaire, le temps que les migrants puissent retourner chez eux. L’homme d’affaire égyptien qui s’est enrichi en travaillant dans le secteur de la télécommunication, estime que son initiative est faisable et qu’elle permettrait d’accueillir les centaines de migrants qui tentent chaque jour de traverser la Méditerranée. « Vous avez des dizaines d’îles qui sont désertes et qui pourraient accueillir des centaines de milliers de réfugiés », a-t-il ajouté.

Naguib Sawiris compte contacter les gouvernements grec et italien pour mener à bien son projet. Ce dernier est déjà bien présent dans son esprit. En effet, il sais déjà comment il compte organiser la vie sur cette île : « Il y aurait des abris temporaires pour loger les gens, puis vous commencez à les employer pour construire des logements, des écoles, des universités, des hôpitaux ». Reste à convaincre la Grèce et l’Italie de vendre une île à ce milliardaire égyptien qui estime qu’au « moins les réfugiés seront traités comme des humains alors qu’actuellement ils sont traités comme du bétail ».

Plus de 350 000 migrants ont traversé la Méditerranée depuis janvier, et plus de 2 643 personnes sont mortes en mer après avoir tenté de rallier l’Europe, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).