Un migrant parcourt Johannesburg-Londres caché dans un train d’atterrissage

La police britannique a découvert un passager clandestin dans la trappe du train d’atterrissage d’un vol reliant l’Afrique du Sud à la Grande Bretagne. Elle a ouvert une enquête surtout qu’un homme qui aurait pu tomber du même avion a été retrouvé sur le toit d’un bâtiment à Londres.

Stupéfaction an Grande Bretagne où la police a découvert un passager clandestin dans la trappe du train d’atterrissage d’un vol Johannesburg – Londres. Elle a ouvert une enquête d’autant qu’un homme retrouvé sur le toit d’un bâtiment londonien aurait pu tomber du même avion.

Un homme qui serait âgé de 24 ans a été retrouvé, jeudi 18 juin 2015, dans le train d’atterrissage d’un Boeing 747 de la compagnie anglaise British Airways, qui reliait Johannesburg à Londres. Cet homme a passé 11 heures dans cet endroit et effectué un trajet de 13 000 kilomètres. Dans un état grave et inconscient, il a été admis à l’hôpital.

Le même jour, dans la banlieue londonienne, un homme sans vie a été retrouvé sur le toit d’un bâtiment à Richmond, une ville de Londres proche de l’aéroport où a atterri le Boeing 747 avec un homme dans son train d’atterrissage. Mais les enquêteurs n’ont pas encore été en mesure de confirmer que cet homme provient du même avion.

Une première hypothèse de la police fait comprendre que les deux hommes auraient embarqué mercredi soir à bord de l’avion, et l’un d’entre eux aurait été éjecté de l’appareil à l’ouverture du train d’atterrissage, à l’approche de l’aéroport.

Les passagers clandestins ont donc dû voyager dans conditions épouvantables avec un avion qui monte à une altitude de 10 000 mètres, pour une température qui peut aller jusqu’à -60°C. Un froid mortel, surtout que l’oxygène fait défaut.