Un Matiti gabonais sur la scène parisienne

Grande première à Paris, un théâtre accueille une pièce gabonaise. Elle raconte en danses, en chants, en musique et en paroles la vie dans les quartiers défavorisés de Libreville. Regard sur un Gabon à deux vitesses.

Gabon. Libreville,  » ville moderne, splendide et superbe « , comparée, sans hésiter, à Miami. Libreville, eldorado où tous les Africains viennent chercher  » richesse et liberté « . Libreville qui offre aux touristes un visage de carte postale avec son folklore et ses beaux quartiers. Mais Libreville aussi, l’univers misérable des Matitis. Les Matitis, ces quartiers populaires  » en contreplaqué, en planches et en tôle « , ces grands villages perdus et cachés dans les villes. Et pour environnement, des bidons qui s’entassent, des vielles carcasses de voitures et des enfants qui jouent nus au milieu.

Humour et dignité

Cette pièce tirée du roman Les Matitis, mes pauvres univers en contreplaqué, en planches et en tôle de Hubert Freddy Ndong Mbeng se joue actuellement au TILF (Théâtre International de Langue Française). Douze acteurs gabonais usent des mots comme ils se servent de leur corps et de leur voix : avec grâce. Un spectacle qui dégage une énergie folle, même si parfois on aimerait que ce soit un peu moins long. La mise en scène de Patrick Collet est brillante et joyeuse. Elle fait ressortir son envie de  » faire partie d’une humanité fraternelle et généreuse « .

C’est donc la vie dans ces Matitis que la pièce nous donne à voir. Mais sans misérabilisme ni pitié. Dans ces enclaves, la vie va tant bien que mal. Plutôt mal d’ailleurs. Pauvreté, violence, chômage, alcoolisme et galère sont le lot de la vie quotidienne. L’injustice finit forcément par attirer la révolte. Et pourtant, il y a cette envie de vivre même si ça fait mal, cette envie de se battre, même si c’est souvent pour rien. La joie de fêter la paye ridicule de la fin du mois. Les enfants qui rêvent malgré tout de devenir médecins, pilotes d’avion ou instituteurs, même si les chances sont minces. Et pour cause, comment travailler le ventre vide ? Le spectacle montre avec dignité cette vie parallèle et pose les questions avec humour. Il invite à réagir.

Spectacle du 10 au 20 octobre 2001

TILF : Parc de la Villette-211 avenue Jean Jaurès-75019 paris

Tél : 01 40 03 93 95