Togo : un Français expulsé pour des « propos tendancieux »

Un Français résidant au Togo depuis plusieurs années a été condamné, ce lundi, à deux ans de prison avec sursis et interdit de territoire pour des « propos tendancieux » sur les réseaux sociaux. Il quittera le Togo le 11 août prochain.

Un Français résidant au Togo, Sébastien Alzerecca, a été condamné par le tribunal correctionnel de Lomé, ce lundi 3 août 2015, à deux ans de prison avec sursis et interdit du territoire pour des « propos tendancieux sur les réseaux sociaux. Ses commentaires sur les résultats des élections présidentielles, en avril dernier, n’ont pas été du goût des autorités. Il doit quitter le pays le 11 août prochain.

Le 25 avril dernier, jour de l’élection présidentielle au Togo, Sébastien Alzerecca publie les résultats du logiciel polémique « Succès ». Ce logiciel est un système unifié de collecte et de centralisation pour les élections et les statistiques. Seulement le Français ne se contente pas de publier les résultats, mais il les commente par ces mots : « ce soir, nous sommes tristes » ou encore « y aura-t-il un officier pour prendre ses responsabilités ? ». Des propos jugés tendancieux par le Cour. De ce fait, il est condamné à deux ans de prison avec sursis et une interdiction du territoire togolais pour cinq ans.

Sébastien n’est pas au bout de ses peines puisque son épouse, une Togolais travaillant sur un projet de la Banque mondiale au Togo, a été remerciée sans qu’un procès n’ait eu lieu. Le récépissé du centre culturel Mitronunya, dont Sébastien Alzerecca est le fondateur, lui est aussi retiré.

Faure Gnassingbé a remporté l’élection par 58,77% des suffrages exprimés, contre 35,19% à son principal adversaire, Jean-Pierre Fabre, en avril dernier. Il est arrivé au pouvoir en 2005 à la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma. Sa famille est à la tête du pays depuis 48 ans.

Lire aussi :

 Présidentielle : Gnassingbé officiellement homme « Faure » du Togo !