Un féticheur réclame son salaire aux Lions indomptables

Les footballeurs camerounais seraient-ils donc incapables de gagner par leur seul talent et sans l’aide de marabouts ? C’est ce que prétend en tout cas un féticheur qui a envoyé sa facture aux autorités et réclame d’être payé pour ses services en sorcellerie.

Drôle de mésaventure qui vient de se produire pour les Lions Indomptables. L’équipe nationale de football du Cameroun se voit en effet réclamer 30 millions de francs CFA, soit environ 45 000 euros, par un féticheur du pays.

Le féticheur, vivant dans la région de Garoua au nord du Cameroun, a tout simplement envoyé une facture en bonne et due forme au ministère de la Jeunesse et des Sports. Une facture détaillée qui plus est, établissant un prix pour chaque match joué par l’équipe nationale, basé sur les frais du féticheur et augmentant avec le niveau de la compétition. Le  » sauveur  » des Camerounais ne se démonte pas et affirme mériter cette rémunération pour  » services rendus à la CAN 2002 pour la victoire des Lions Indomptables « .

Fétichisme et gros sous

Selon l’hebdomadaire La Nouvelle Presse qui a dévoilé cette rocambolesque péripétie, notre féticheur a travaillé de sa propre initiative durant la compétition, sans faire le déplacement au Mali et sans demander l’aval du ministère. Mais, dans la lettre qu’il a jointe à sa demande de salaire, l’intéressé proclame :  » De chez moi, j’ai oeuvré du début à la fin de la compétition pour les victoires successives de l’équipe camerounaise de football « .

Reste que, au-delà de l’aspect comique, cette histoire révèle l’ancrage des pratiques fétichistes au sein du football camerounais. Les équipes vont jusqu’à affecter une part de leur budget à la  » préparation psychologique des joueurs « , appellation qui recouvre les services de féticheurs et de sorciers. L’ex-président du club du Canon de Yaoundé, Ferdinand Koungou Edima, avait d’ailleurs admis à la radio nationale que des sommes considérables étaient allouées aux marabouts, et ce aux dépens des primes des joueurs. Dans l’encadrement des Lions Indomptables certains postes sont d’ailleurs troubles et, même si officiellement aucun marabout n’est engagé, il est probable qu’ils soient présents.

Le féticheur a donc tenté sa chance et, en l’absence de réactions du ministère, peut garder espoir. A moins d’user d’un gri-gri secret pour être payé rapidement.