Un épisode de South Park sur Mahomet censuré

Comedy Central, une chaîne de télévision américaine, a censuré mercredi un épisode du dessin animé South Park. Toutes les références au prophète Mahomet ont été supprimées après que les auteurs Matt Stone et Trey Parker ont reçu des menaces de mort de la part d’un groupe islamiste radical baptisé Revolution Muslim.

Des «bips», voilà ce qui a remplacé toutes les mentions du nom Mahomet dans la bande-son du 201e épisode du dessin animé américain South Park. Les images du prophète ont été recouvertes d’une inscription « censuré ». La raison : dans le 200e épisode du dessin animé, Mahomet est représenté déguisé en ours, ce qui n’a pas plu au groupe radical islamiste Revolution Muslim. « Nous devons avertir Matt et Trey (auteurs de la série, ndlr) que ce qu’ils font est idiot et qu’ils vont probablement finir comme Theo Van Gogh (un réalisateur néerlandais assassiné par un islamiste en 2004) en diffusant ce programme », ont prévenu ses membres sur leur site Internet. Bien que Comedy Central ne se soit pas officiellement exprimé sur les menaces, un porte-parole de la chaîne a annoncé jeudi que la chaine avait « ajouté des bips audios après avoir reçu livraison du dernier épisode ».

« Comedy Central accusée de « s’écraser »

La décision de la chaîne de censurer la suite de l’épisode a été contestée. « South Park a mis à l’écran depuis longtemps Jésus et Satan, a ridiculisé les mormons, écrabouillé la scientologie, s’est moqué du catholicisme et a montré Bouddha se faire des lignes de cocaïne. Aucun fidèle de ces confessions n’a menacé de mort Matt et Trey, mais évidemment, des islamistes sunnites le font. Et que fait Comedy Central ? Elle s’écrase », s’est insurgé le journaliste Andrew Sullivan, dont le blog Atlantic Online est l’un des plus lus aux Etats-Unis.

Après avoir proféré des menaces, le groupe radical a tout de même tenté de calmer le jeu. « Revolution Muslim veut juste que les personnes offensées puissent faire part de leur opposition en envoyant des courriers aux créateurs du programme », a déclaré un porte-parole du groupe à la chaîne de télévision américaine CNN.

Lancée il y a 13 ans par la chaine Comedy Central, South Park qui raconte les aventures d’écoliers d’une ville américaine, est un familier de la censure, notamment à cause de ses allusions à la religion.

 Lire aussi :

Polémique autour des caricatures du prophète Mahomet