Un e-gouvernement sud-africain en projet

Le gouvernement sud-africain désire se rapprocher de ses concitoyens, grâce à une interface directe. La création d’un site officiel lui permettrait de renouer un lien concret avec la population.

Une nouvelle carte grise sans se déplacer, un renouvellement de passeport en quelques minutes, on ne peut rêver mieux en période de Noël. Les Sud-africains profiteront peut-être, dans quelques temps, de cette révolution institutionnelle.

Ce projet au long cours prévoit de relier tous les départements administratifs, les demandes de tout type pourront donc être faites à partir du même accueil. Plus besoin de faire la queue pendant des heures ou de remplir un formulaire jaune pour s’apercevoir qu’il en fallait un vert.

Secteurs public et privé doivent s’unir

Au-delà de ces facilités pour les habitants, ce système offrira au gouvernement une base de données complète, rassemblant tous les renseignements des divers services. M. Nazeem Mahatey, conseiller du président Mbeki, confie que  » ce système n’est encore qu’au stade de discussion « . Il ajoute que  » le président soutient cette initiative qui permettra de resserrer les liens entre les citoyens et le gouvernement « .

Il y a eu peu de changements, ces deux dernières années. Les Sud-africains perdent toujours leur temps dans des files d’attente interminables, juste pour remettre à jour leurs papiers. Ce projet est notamment ralenti par des problèmes techniques et financiers. Un accès, ouvert à tous, à ce site nécessite que chaque ville et village soit relié à Internet. Or, c’est encore loin d’être le cas, et le gouvernement n’est pas assez riche pour s’en charger seul.

Andile Ngcaba, conseiller au ministère de la Communication, insiste sur  » le besoin de participation du secteur privé, et sur la coordination des initiatives publiques et privées « .  » Tous les acteurs doivent soutenir le gouvernement dans ce projet « , conclut-il. La date de mise en ligne reste, pour l’instant, indéterminée.