Un commando terroriste arrêté au Mali, mais sans les otages français

Le commando qui avait procédé à l’enlèvement de deux français, Philippe Verdon et Serge Lazarevic, a été a été arrêté au Mali, mais sans les otages.

Selon un source des services de sécurité du Mali, «Le commando auteur de l’enlèvement des deux Français de Hombori a été arrêté par les services de sécurité du Mali» (…) «les enquêtes se poursuivent» pour retrouver les otages. Aucune information supplémentaire n’a pour le moment été donnée. Il est fort possible que les preneurs d’otages aient ensuite transféré, ou revendus, ces otages à Aqmi.

Les deux otages, Philippe Verdon et Serge Lazarevic, ont été enlevés à l’hôtel « Le Dombia » à Hombouri, sud-ouest du Mali, entre Mopti et Gao par des hommes armés et l’enlèvement a ensuite été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). L’affaire n’est cependant pas très claire et les deux otages qui se présentaient comme des « géologues » ont plutôt des profils de « barbouzes ». Philippe Verdon aurait été arrêté en 2003 aux Comores pour une tentative de putsch et en 2010 à Madagascar. Quant à Serge Lazarevic, il a été, en 1999, accusé par la justice serbe d’avoir tenté d’assassiner l’ancien président serbe, Slobodan Miloševi?. Les services secrets français seraient directement mêlés à cette affaire. Deux ans auparavant, Lazarevic aurait participé au recrutement de mercenaires yougoslaves pour aller combattre dans l’ex-Zaïre – aujourd’hui devenu la République démocratique du Congo – afin de soutenir le régime de Mobutu, rapportait le quotidien Libération peu après les faits.

En plus de Philippe Verdon et Serge Lazarevic, il reste encore quatre autres otages Français enlevés par Aqmi en septembre 2010 à Arlit, au Niger, sur le site d’extraction d’uranium du groupe nucléaire Areva. Six européens sont aussi détenus par Aqmi.

Lire aussi : Aqmi et les services secrets français ?