Un chef djihadiste proche d’AQMI tué par la police tunisienne

La police tunisienne a abattu, ce vendredi, le djihadiste Mourad Gharsalli, un Tunisien qui était à la tête de la Phalange Okba Ibn Nafaa, une branche d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique.

L’un des djihadistes les plus recherchés de Tunisie a été tué, ce vendredi, par la police tunisienne. Il s’agit de Mourad Gharsalli, qui état l’un des chefs de la Phalange Okba Ibn Nafaa, une branche d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique. L’annonce a été faite ce samedi soir par le porte-parole de la présidence de la République.

Lors d’une opération menée par les forces de l’ordre tunisiennes, cinq djihadistes ont été tués à Jebel Orbata. Selon Moez Sinaoui le porte-parole du Président Béji Caïd Essebsi, « le rapport de l’analyse de l’ADN vient juste de confirmer que Mourad Gharsalli a été abattu vendredi », a-t-il précisé samedi soir sur son compte Twitter. Le groupe djihadiste dont appartenait Mourad Gharsalli a revendiqué de nombreuses attaques contre la police tunisienne depuis 2012.

Les autorités tunisiennes précisent que la Phalange Okba Ibn Nafaa est responsable de l’attentat contre le musée Bardo, en mars dernier qui a coûté la vie à 22 personnes dont 21 touristes alors que cette attaque a été revendiquée par l’organisation Etat islamique. La Tunisie fait face depuis la révolution de 2011 a une recrudescence de groupes terroristes.

En juin dernier, la Tunisie a de nouveau été frappé par un attentat sur la plage de Sousse commis par Seifeddine Rezgui . Cet attentat sanglant a fait 38 victimes dont 30 Britanniques. Depuis le Président a décrété l’Etat d’urgence et décidé de construire un mur à la frontière avec la Libye.