Un aviateur suisse se tue en ULM : il avait des projets pour le Burkina

Un aviateur suisse, qui voulait récolter des fonds pour un centre médical au Burkina Faso, est mort dans un accident à bord d’un ULM. L’appareil s’est écrasé contre le volcan Cotopaxi, dans la cordillère des Andes.

L’aviateur suisse Eric Guilloud, qui voulait récolter des fonds pour un centre médical au Burkina Faso, tentait de faire le tour du monde en vingt mois à bord d’un ULM. Il est mort, ce samedi 28 mars, lorsque son appareil s’est écrasé dans la province de Cotopaxi, dans le centre de l’Equateur.

Selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) équatorienne, « des unités de secours sont en route pour les lieux de l’accident aérien pour récupérer le corps », précisant que seize militaires sont partis à la recherche d’Eric Guilloud, dans le secteur de Ticalitin Alto. L’appareil de la victime âgée de 62 ans s’est écrasé contre le volcan Cotopaxi, dans la cordillère des Andes, après avoir décollé de l’aéroport de Latacunga, ville située au sud de Quito et qui est la capitale de la province de Cotopaxi.

Eric Guilloud, passionné par la pratique du deltaplane, avait l’intention de survoler 34 pays, soit un total de 76 000 km, 384 heures de vol, et 106 atterrissages. Sur son blog, il racontait qu’il comptait accomplir son périple entre 2014 et 2016 et qu’il était destiné à récolter des fonds pour ouvrir un centre de chirurgie orthopédique au Burkina Faso.

Son voyage à bord d’un appareil qui pouvait contenir une valise avec un nécessaire de toilette, ainsi qu’une glacière permettant de garder de la nourriture pendant une journée, s’est arrêté en Equateur, après un passage par le Pérou, la Bolivie, le Chili, l’Argentine et le Brésil. Toute l’Afrique, du Kenya à Dakar, du Maroc en Afrique du Sud, en passant par le Burkina Faso, a une pensée pieuse pour Eric Guilloud.