Un afrobaromètre très positif pour la Chine

Loin des préjugés, l’image et l’influence de la Chine est largement positive aux yeux des Africains révèle une enquête publiée en début de semaine. Réalisée par Afrobaromètre auprès de 54.000 citoyens de 36 pays africains cette étude est pleine d’informations.

Afrobaromètre est un projet d’enquête et de recherche, non partisan, qui mesure les attitudes des citoyens sur la démocratie et la gouvernance, l’économie, la société civile, et d’autres sujets.

Comment les Africains considèrent-ils l’investissement étranger et l’influence extérieure de la Chine dans leurs pays? Les résultats de l’enquête 2014/2015 d’Afrobaromètre dans 36 pays africains, qui comportait une série spéciale de questions sur la Chine, suggèrent que le public a des opinions généralement favorables des activités économiques et d’assistance de la Chine. Les Africains classent les Etats-Unis et la Chine en première et deuxième positions, respectivement, comme modèles de développement de leurs propres pays. De façon remarquable, dans trois sur cinq régions africaines, la Chine soit égale ou dépasse les Etats-Unis en termes de popularité comme modèle de développement. Au regard de leur influence actuelle, les deux pays ne sont surpassés que par les anciennes puissances coloniales de l’Afrique.

Les perceptions publiques non seulement confirment le rôle économique et politique important de la Chine en Afrique mais, également, dépeignent généralement son influence comme salutaire. Les investissements chinois en infrastructures/développement et commerciaux sont à la base de l’image positive de la Chine en Afrique, quand bien même cette image est entachée par des perceptions de mauvaise qualité des produits chinois.

Résultats clés

En moyenne à travers 36 pays africains, la Chine se place deuxième comme modèle de développement national (mentionné par 24% des répondants), derrière les Etats-Unis d’Amérique seulement (30%). Environ un sur 10 répondants préfèrent leur ancienne puissance coloniale (13%) ou l’Afrique du Sud (11%) comme modèle.

Les différences sont considérables d’un pays à l’autre, et d’une région à l’autre, quant à l’admiration pour les différents modèles de développement. En Afrique Australe et du Nord, la Chine égale les Etats-Unis en termes de popularité, tandis qu’en Afrique Centrale, la Chine prend la tête (35% contre 27%). Dans cinq pays d’Afrique Australe (Lesotho, Swaziland, Namibie, Malawi, et Zimbabwe), l’Afrique du Sud est le modèle de développement le plus considéré.

Une pluralité d’Africains considèrent leur ancienne puissance coloniale comme détentrice de la plus grande influence extérieure dans leur pays (28%), suivie de la Chine (23%) et des Etats-Unis (22%). L’influence de la Chine est considérée comme la plus élevée au Zimbabwe (55%), en Mozambique (52%), au Soudan (47%), en Zambie, en Afrique du Sud (40%), et en Tanzanie (40%).

Presque deux-tiers (63%) des Africains affirment que l’influence de la Chine est « quelque peu » ou « très » positive, tandis que seuls 15% la considèrent quelque peu/très négative. Les opinions favorables sont les plus communes au Mali (92%), au Niger (84%), et au Libéria (81%).

Une majorité (56%) des Africains considèrent également l’aide au développement de la Chine « quelque peu » ou « très » efficace à satisfaire les besoins de leur pays.

Les facteurs les plus importants qui contribuent à l’image positive de la Chine en Afrique sont ses investissements aussi bien en infrastructures/développement que commerciaux et le coût de ses produits , tandis que la qualité de ses produits lui vaut sa mauvaise réputation.

Les considérations politiques et sociales comptent très peu parmi les facteurs qui affectent l’image de la Chine sur le continent.

http://www.afrobarometer.org/fr