UIPF : Jean Kouchner remplacera Georges Gros

CASABLANCA – Jean Kouchner, journaliste, consultant et professeur spécialisé dans les médias, a été élu nouveau secrétaire général de l’Union internationale de la presse francophone (UIPF), samedi au cours d’une réunion extraordinaire du comité international de l’UIPF, convoqué à Casablanca par son président Abdelmounaim Dilami.

M. Kouchner remplacera à partir du 1er mars 2013, Georges Gros, qui, selon le site de l’UIPF, « a présenté sa démission ».

M. Gros avait annoncé ses intentions dans une lettre adressée fin août au président international, après avoir été contraint, dans un premier temps, mi-avril, à renoncer au poste de secrétaire général de la section française, deux fonctions qu’il cumulait depuis une quarantaine d’années.

Dans un communiqué officiel publié par M. Dilami, reconduit à la présidence de l’UIPF, le comité international, qui a réuni les délégués de 32 sections nationales de l’UIPF (sur une soixantaine répertoriées) a « affiché sa détermination à asseoir une nouvelle gouvernance » au sein de l’organisation, répondant en cela notamment aux vœux du président de la section française Jean Miot.

Confronté à une inquiétante dégradation des comptes de la section française qui assurait, de longue date, la quasi-totalité des activités de l’UIPF, Jean Miot avait mis en place en avril une mission interne d’audit pour faire un état des lieux complet de l’association, en raison du manque de transparence de sa gestion.

Jean Kouchner plébiscité

Jean Kouchner, qui est le frère de Bernard, l’ancien ministre français, a été élu secrétaire général international « à l’unanimité des participants ». « Une période de transmission des dossiers commencera le 1er novembre prochain », ajoute le communiqué sans en préciser toutefois les conditions, notamment le devenir du journal de l’UIPF, la Gazette de la presse francophone, qui est totalement contrôlée par Georges Gros, et celui du site presse-francophone.org.

Pour assurer la refondation de l’association, le comité a créé une commission de réforme de ses statuts. Le projet de nouveaux statuts lui sera soumis d’ici le 31 décembre 2012. Elle est composée de Alfred Dan Moussa (Cote d’Ivoire), précédent président de l’UIPF, Khadija Ridouane (Maroc), Jean Pierre Molliet (Suisse) et Naman Camara (Guinée).

Lire aussi :

 Georges Gros démissionne de l’UIPF