Ubiznews : une TV « low cost de luxe »

Ubiznews.jpg

Depuis le mois de janvier, les internautes ont découvert un nouveau site: Ubiznews.com. Peu à peu, il s’étoffe de contenu écrit et surtout vidéo, qui devrait alimenter dès cet été une chaîne de télévision diffusée en France sur l’ADSL puis en Afrique et dans la Caraïbe par satellite. Derrière cet ambitieux projet, l’animateur-producteur camerounais Amobé Mévégué. Il nous a accordé un entretien.

Ubiznews.jpg

Que fait donc Amobé Mévégué ? Depuis que sa très populaire émission Plein Sud a disparu de la grille de Radio France Internationale (RFI), en juin dernier, les fans du célèbre animateur retrouvent régulièrement ses chroniques sur France 24. Mais ses activités ne s’arrêtent pas là. Désormais, il consacre l’essentiel de ses forces à son nouveau bébé, Ubiznews.

Afrik.com : Un site web ? Une maison de production audiovisuelle ? Une télévision ? Ubiznews, qu’est-ce que c’est ?

Amobé Mévégué :
C’est d’abord une plateforme de production de contenu. Nous développons trois thématiques : les news, le show, et le bizz. C’est la « chaîne infomusement ». Elle fournit les télévisions en programmes de la diversité, et elle est elle-même une chaîne qui a pour vocation d’être présente sur l’ADSL en France et plus tard sur le satellite, pour arroser l’Afrique et la Caraïbe.

Afrik.com : Comment vous est venue l’idée de créer Ubiznews ?

Amobé Mévégué :
C’est un chemin de 20 ans. Car je suis le seul à avoir produit et animé des émissions sur tout l’audiovisuel extérieur français (RFI, CFI, TV5, France O, France 24…). J’ai quitté RFI pour développer Ubiznews, parce qu’il manquait une plateforme d’information pas indexée sur l’actualité mais vraiment sur l’analyse des sujets. Un média qui cherche à montrer pourquoi tel événement est arrivé et non comment. Ubiznews, c’est la suite d’une expérience. Celle du magazine Afrobizz, version papier, qui m’a tout appris.

Afrik.com : Pourquoi n’avez-vous pas poursuivi l’aventure Afrobiz ?

Amobé Mévégué :
J’ai abandonné Afrobiz parce que ça ne marchait pas, c’était un gouffre financier. Donc maintenant je développe un groupe présent sur internet, la télévision, et bientôt sur papier !

Afrik.com : Et pourquoi n’avez-vous pas conservé le nom Afrobiz ?

Amobé Mévégué :
Le « U » a remplacé le « Afro » d’Afrobiz parce qu’on a pensé qu’aujourd’hui vivre dans un village planétaire ne donne pas sens à un endiguement de la pensée. Dans notre contenu, il y a 50% d’Afrique et de Caraïbe, 25% de France et 25% consacrés au reste du monde. Et dans ce contenu, il y a 60% de news et 40% de divertissement.

Afrik.com : Vous étiez une véritable star de la radio. N’avez-vous pas eu peur de quitter RFI et de tomber de votre pied d’estale ?

Amobé Mévégué :
Non, parce que c’est le sens de la vie. J’ai arrêté mon émission en accord avec la direction de RFI. Chritine Okrent et Alain de Pouzilhac ont accepté tous les deux que je sois fournisseur de contenu. J’ai toujours été producteur de contenu et intermittent. D’autre part, je ne quitte pas mon public. Je suis à France 24, et le contenu que j’y produis est à sa destination.

Afrik.com : Quelles sont vos sources de financement ?

Amobé Mévégué :
Je me suis lancé dans ce projet en mesurant bien les difficultés de la production audiovisuelle. Nous sommes équipés en matériel, studios, et assurons 80% de la production de notre contenu. La télévision, ça coûte cher. Ce qui ramène de l’argent, c’est ce qu’il y a autour. Les produits dérivés, les DVD, l’événementiel. De plus, les partenariats avec des sociétés privées, que nous concluons pays par pays, vont monter en puissance. Nous avons un vrai degré d’exigence éditorial que l’on peut vérifier sur le site. On se présente comme une low cost de luxe.

Afrik.com : Le siège d’Ubiznews est à Paris. Combien de personnes composent votre équipe ?

Amobé Mévégué :
Je considère ce métier comme une vraie passion. Autour de moi, il y a une dizaine de personnes, une vraie famille. Et comme c’est de coutume, sur certains projets nous faisons appel à des prestataires. Nous ambitionnons de gérer en interne la régie publicitaire, le marketing, l’éditorial et la production. Notre ambition est d’être en 2012 l’un des acteurs de premier plan du paysage audiovisuel afro-caribéen.

Afrik.com : Quand les productions d’Ubiznews seront-elles visibles à la télévision ?

Amobé Mévégué :
Cet été sur les plateformes ADSL, et avant décembre nous ferons une offensive sur le satellite.

 Consulter le site Ubiznews

Lire aussi :

 Amobé Mévégué : « Je suis fier d’être Africain »