UA : Paul Kagame instruit la SADC de se pencher sur les résultats de la Présidentielle en RDC

Paul Kagame, Président du Rwanda, par ailleurs président en exercice de l'Union Africaine (UA)

A la demande de l’Union Africaine (UA), la Communauté des Etats d’Afrique Australe (SADC) se réunit en urgence pour débattre du résultat contesté de l’élection présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo.

Ils sont quatorze chefs d’Etat de la sous-région à avoir été conviés à un sommet initié en toute urgence, à la demande du président de l’Union Africaine Paul Kagame. Le conclave se tient ce jeudi 17 janvier 2019, à Addis-Abeba, en Ethiopie. Alors que la Communauté des Etats d’Afrique Australe (SADC) et la conférence internationale pour la région des Grands Lacs avaient demandé un recomptage des voix, l’Afrique du Sud, allié de Kinshasa ramait à contre-courant, exigeant le respect de la souveraineté de la République Démocratique du Congo. La rencontre d’Addis-Abeba a pour but d’harmoniser les positions à la suite de l’élection présidentielle en RDC.

A la sortie de cette rencontre capitale, l’opinion sera édifiée sur les conclusions retenues qui iront soit dans le sens d’appeler à un recomptage des voix, à un dialogue entre acteurs politiques. L’on sait que Martin Fayulu, arrivé deuxième selon les résultats de la CENI, conteste vigoureusement le verdict, dénonçant un hold-up électoral. Sa position n’allant pas dans le sens d’apaiser le climat déjà tendu dans ce pays d’Afrique Centrale.

Pour sa part, l Commission épiscopale nationale du Congo (CENCO) qui avait déployé quelque 40 000 observateurs à travers le pays lors du scrutin, a clairement indiqué que les résultats en sa possession ne correspondaient à ceux de la CENI qui donnent Félix Tshisekedi vainqueur. Dans un communiqué rendu public, ce mercredi 16 janvier 2019, Washington a demandé à l CENI de faire en sorte que les résultats définitifs reflètent la volonté des Congolais.

A noter que les résultats de la CENI donnent 7 051 013 voix à Félix Tshisekedi, soit 38,57% des suffrages exprimés. Il est suivi de Martin Fayulu qui se retrouve avec 6 366 732 voix, soit 34,83%, et Emmanuel Ramazani Shadary, dauphin de Joseph Kabila, arrive en troisième position avec 4 357 359 voix, soit 23,84% des votes.