UA : le Soudan du Sud suspendu pour raison de dette

Le Président sud-soudanais, Salva Kiir

9 millions de dollars, c’est la somme que le Soudan du Sud doit à l’Union Africaine. Prenant acte de cela, l’organisation a décidé de suspendre le pays des différentes assises, mais le Soudan du Sud reste membre, en attendant de solder sa dette.

Trois ans de non-paiement de participation

Cela fait actuellement trois ans que le Soudan du Sud ne s’est pas acquitté de sa cotisation au sein de l’organisation, c’est ce que déclare l’UA. Sa dette s’élève actuellement à 9 millions de dollars, soit un peu moins de 5 milliards de FCFA. Le pays ne pourra donc plus participer aux réunions, mais reste membre de l’Union. Cette situation restera inchangée tant que Juba n’aura pas soldé. Du côté des autorités, le gouvernement soudanais rassure de ce que des mesures sont en train d’être prises pour régulariser la situation.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Soudan du Sud a affirmé que « des efforts étaient en cours pour régulariser la situation. » Il a aussi précisé que le ministre serait à pied d’œuvre avec l’UA afin qu’une solution soit trouvée dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, il faudra rappeler que le Soudan du Sud n’est pas en règle aussi du côté de la Communauté Economique de l’Afrique de l’Est. En effet, le pays doit une somme de 30 millions de dollars à cette Communauté. Une dette qui a failli lui coûter une suspension de ce côté-là aussi. Pour sauver les meubles, Juba a dû avancer 3 millions de dollars.

Un pays en crise

Si le pays peine à payer ses cotisations, ce n’est sûrement pas la faute au hasard. Déjà, des experts politiques estiment que cette situation serait le résultat de la corruption qui gangrène l’administration sud-soudanaise. La mauvaise gestion qui s’en suit ainsi que les baisses de revenus sur les extractions pétrolières seraient aussi à compter parmi les causes de cette situation de dette chronique. Par ailleurs, la crise socio-politique ne cesse de s’accentuer avec l’apparition de nouveaux groupes de rebelles dans le pays.