TV5 Monde met le cap sur l’Afrique

Marie-Christine Saragosse

Marie-Christine Saragosse a tenu jeudi dernier, à Dakar, la capitale du Sénégal, sa première conférence de presse depuis son retour aux commandes de TV5 Monde qu’elle avait quittée en 2006 après y avoir passé huit ans. Elle y a présenté le nouveau portail tv5.org/afrique et ses objectifs pour l’Afrique où la télévision qu’elle dirige arrive en tête des chaînes internationales.

Notre envoyé spécial à Dakar

Marie-Christine Saragosse« Attention, TV5 est de retour ! » D’emblée, Marie-Christine Saragosse, la nouvelle directrice générale de la chaîne internationale francophone, donne le ton. Pour sa première conférence de presse, elle a choisi Dakar où TV5 Afrique a été lancée en 1994. « Nous avions besoin de revenir ici pour puiser l’énergie du continent, qui est un fidèle parmi les fidèles », explique-t-elle. La chaîne qu’elle dirige y occupe, avec 21 millions de téléspectateurs par semaine, une position dominante. Une position qu’elle entend bien conforter dans les années à venir.

Son plan de bataille ? Acquérir et diffuser plus d’émissions et de films africains[Par l’intermédiaire du [CIRTEF (Conseil international des radios-télévisions d’expression française), auquel une partie des recettes publicitaires de TV5 est reversée pour contribuer au financement des productions audiovisuelles africaines]], afin que la chaîne conserve son titre de « plus grande salle de cinéma africain du monde ». Renforcer l’audience sur le continent en s’appuyant sur deux signaux, dont un sous-titré en anglais et dédié aux anglophones. Rétablir la place de l’Afrique sur tous les signaux mondiaux – car depuis deux ans, les programmes africains n’étaient plus visibles que sur le continent, en France, en Belgique et en Suisse. Développer la présence de la chaîne sur internet et le portail tv5.org/afrique, inauguré le 10 juillet dernier, le jour même où se tenait la conférence de presse. Et continuer d’étendre le réseau des « Maisons TV5 Monde »[[A ce jour, 18 Maisons de TV5 Monde ont été ouvertes, au Burkina Faso, au Bénin, au Niger, au Cap Vert et au Sénégal où, jeudi dernier, le Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré s’est engagé auprès de la directrice générale de TV5 Monde à en ouvrir de nouvelles à Dakar.]], des espaces de convivialité où la population peut découvrir et partager les programmes de la chaîne.

Diffuser plus de programmes africains sur tous les continents

Denise EpotéPour Denise Epoté, directrice de TV5 Afrique, cette réorientation rassurera les producteurs africains qui avaient le sentiment, depuis deux ans, d’avoir été « lâchés » par la chaîne, et permettra aussi de « jouer davantage la carte de la proximité ». Car sur ce terrain, la multiplication des télévisions locales a érodé l’audience du média international. Au Sénégal, par exemple, le développement des chaînes en wolof (la langue la plus parlée dans le pays) draine de plus en plus de téléspectateurs au détriment de TV5 qu’un journaliste ivoirien, présent parmi la centaine de professionnels de l’audiovisuel debout dans la salle de réception de l’hôtel Sofitel Téranga de Dakar, compare à une « chaîne européenne pour les expatriés français ».

Une critique que Marie-Christine Saragosse balaye d’un revers de main : « Nous pensons que l’Afrique n’est pas un ghetto. » La vocation de TV5 est et restera de diffuser des programmes venant des quatre coins du monde et de faire la part belle à la francophonie. Selon Denise Epoté, il est inutile d’opposer TV5 et les chaînes nationales africaines, car elles sont complémentaires. « Les émissions de TV5 sont une tribune pour l’Afrique. Il est important qu’elle puisse s’adresser au reste du monde », souligne-t-elle.

Internet, une carte maîtresse

Hélène ZemmourDans cette optique, le développement du portail dédié à l’Afrique est un élément clé. Plus de 5 millions d’internautes de 242 nationalités différentes, dont 42 africaines [Les Marocains, les Sénégalais, les Algériens et les Ivoiriens forment le quarté de tête. Mais toutes nations confondues, ce sont les Français qui consultent le plus le site (42%). Il est à noter que sont comptabilisées parmi eux de nombreuses personnes originaires d’Afrique vivant dans l’Hexagone.]], se connectent chaque mois déjà sur le site [tv5.org. Et le JT Afrique est, avec 300 000 connexions par mois, le deuxième journal le plus consulté en ligne. Pour Hélène Zemmour, la directrice adjointe de l’interactivité, le choix de développer tv5.org/afrique répond à une nécessité. De plus en plus, les téléspectateurs veulent suivre leurs émissions favorites en dehors des horaires imposés par les chaînes. Le site Internet devient alors pour eux « une télévision de rattrapage ». Mais les ambitions de tv5.org/afrique ne s’arrêtent pas là. Le portail devrait prochainement se doter d’une Web TV, appelée« TV5 Afrique Plus », diffusant des programmes 24h/24.

De telles ambitions nécessitent d’importants financements. La directrice générale de TV5 monde confie, après la conférence de presse, qu’elle entend solliciter les gouvernements africains pour qu’ils mettent de nouveau la main à la poche. Ils ont cessé de verser leur obole depuis deux ans. « Il n’y a pas d’amour mais que des preuves d’amour, déclare-t-elle. Je pense qu’il est très important que les pays africains apportent leur contribution. A la mesure des moyens de chacun, bien sûr. » Un geste symbolique pour celle qui veut faire de TV5, désormais membre du nouveau pôle de l’audiovisuel public extérieur français, la vitrine d’une Afrique responsable et « qui gagne ».