Tunisie : un député « invite » Dieudonné en pleine Assemblée nationale

Pour marquer son désaccord avec le refus de l’Assemblée nationale constituante (ANC) d’introduire dans la nouvelle Constitution l’interdiction de la normalisation des relations entre la Tunisie et l’Etat d’Israël, un député tunisien a « invité » Dieudonné en faisant le geste de la quenelle.

La quenelle de Dieudonné fait le tour du monde. Ce jeudi, elle s’est arrêtée en Tunisie, à l’Assemblée Nationale Constituante (ANC), où le député Rabii Abdi, du parti Wafa, a fait le geste de la quenelle. Une sorte de bras d’honneur dirigé contre le système, selon l’humoriste Dieudonné.

Comment un député tunisien en est-il arrivé à faire un « bras d’honneur inversé » en pleine Assemblée ? Rabii Abdi a ainsi voulu exprimer son mécontentement après le refus de l’ANC d’introduire dans la nouvelle Constitution l’interdiction de la normalisation des relations avec l’Etat hébreu. A travers son geste, le député tunisien a par ailleurs exprimé son soutien à l’humoriste franco-camerounais.

Au Maroc, cinq groupes parlementaires issus de la majorité et de l’opposition ont proposé un projet de loi similaire à la demande de Rabii Abdi. Les membres souhaitent faire interdire toute normalisation des relations avec l’Etat d’Israël. Or, aucun membre de ces cinq groupes n’a fait le moindre commentaire après avoir découvert que le roi Mohammed VI avait passé une commande de trois drones type Heron TP en provenance de l’Etat sioniste. Un deux poids deux mesures que plusieurs internautes marocains n’ont pas manqué de souligner.

La presse israélienne s’était emparée de l’information, jugeant inquiétante l’initiative de ces groupes parlementaires. Les propos les plus intenses ont été prononcés par la chaîne d’information anglophone Jewish News One qui avait qualifié d’ « antisémites » ces projets de loi.