Tunisie : trois morts dans des affrontements entre gendarmes et terroristes

Un gendarme tunisien et deux terroristes ont été tués dans des affrontements à Raoued, la grande banlieue de Tunis, où les forces de l’ordre assiègent, depuis lundi, un groupe armé.

Nouvelles tensions à Tunis. Un gendarme tunisien et au moins deux terroristes ont été tués dans des échanges de tirs à Raoued, la grande banlieue de la capitale tunisienne, où les forces de l’ordre assiègent, depuis lundi, un groupe armé, a indiqué ce mardi le ministère de l’Intérieur. « Un garde national et entre deux et quatre terroristes ont été tués lundi en fin d’après-midi », a précisé le porte-parole du ministère », refusant d’apporter d’autres précisions car « l’opération est toujours en cours ».

Ce mardi matin, l’accès à Raoued était encore bloqué. Selon un témoin, des tirs étaient encore entendus. Lundi soir, le ministère de l’Intérieur avait indiqué que « des négociations pour tenter de les capturer vivants étaient en cours ». La ville de Raoued est située à seulement quelques kilomètres d’une longue plage où se trouvent de nombreux hôtels. Les autorités n’ont aucune précision sur les suspects, arguant de la nécessité du secret pour « garantir le succès de l’opération et protéger les unités sécuritaires et militaires sur le terrain ».

Depuis la chute de Ben Ali, la Tunisie est minée par l’essor de groupuscules islamistes armés. Une vingtaine de militaires et de membres des forces de l’ordre ont été tués en 2013, lors d’affrontements ou par des bombes posées par des terroristes présumés. En octobre, deux attentats suicide ratés ont visé des sites touristiques. Face à la situation, le Premier ministre Mehdi Jomaâ a indiqué qu’il ferait de la lutte contre l’insécurité, qui prend de l’ampleur, son cheval de bataille.