Tunisie : pourquoi Mehdi Jomaâ a été désigné Premier ministre


Lecture 2 min.
arton35935

En Tunisie, les islamistes d’Ennahda au pouvoir et l’opposition laïque ont finalement trouvé un accord. Ce, après deux longs mois de négociations houleuses. Finalement, le choix a été porté sur Mehdi Jomaâ, nommé ce samedi au poste de Premier ministre. Il devra tenir les rênes de la Tunisie jusqu’à la tenue d’élections en 2014.

Les islamistes au pouvoir et l’opposition laïque ont nommé Mehdi Jomaâ à la tête d’un gouvernement intérimaire. Ministre sortant de l’Industrie, il est désormais désigné au poste de Premier ministre.

Jomaâ, un indépendant peu connu du grand public

L’annonce a été faite ce samedi 14 décembre 2013 par le syndicat UGTT qui chapeaute les discussions. Mehdi Jomaâ aura la lourde tache de former un gouvernement d’indépendants, afin de sortir la Tunisie d’une profonde crise politique. Il devra en outre conduire la Tunisie jusqu’à la tenue d’élections en 2014.

Après la démission du gouvernement dirigé par l’islamiste Hamadi Jebali à la suite de l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd en février, le Premier ministre Ali Larayedh avait fait appel en mars à Mehdi Jomaâ, un indépendant, pour diriger le ministère de l’Industrie. Mehdi Jomaâ, pratiquement inconnu du grand public, est un ingénieur sans appartenance partisane déclarée. Selon sa biographie officielle diffusée par l’agence d’Etat TAP, il est diplômé de l’Ecole nationale d’ingénieurs de Tunis en 1988 et a fait une grande partie de sa carrière dans le secteur privé.

Nidaa Tounès rejette le choix, boycottant le vote

« Le dialogue et les discussions ont abouti à un vote et au choix de Mehdi Jomaâ comme candidat au poste de chef de gouvernement. Notre peuple a beaucoup attendu mais malgré les difficultés et les entraves (…), ce dialogue n’a pas échoué (…). Félicitations à la Tunisie », a déclaré Houcine Abassi, secrétaire général du syndicat UGTT. A rappeler qu’ne partie de l’opposition, en particulier le principal parti Nidaa Tounès, a rejeté ce choix, boycottant le vote.

Il faut reconnaître que la désignation de Mehdi Jomaâ intervient à l’issue de 2 mois de négociations chaotiques pour aboutir à un consensus sur une personnalité indépendante capable de former un gouvernement apolitique. Faute de compromis samedi, la question a été soumise à un vote des 21 partis représentés aux pourparlers, dont Mehdi Jomaâ est sorti vainqueur.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter