Tunisie : Moncef Marzouki reçoit 28,8 millions de dollars détournés par la famille Ben Ali

Le président tunisien, Moncef Marzouki a reçu jeudi un chèque de 28,8 millions de dollars des mains du procureur du Qatar. Une immense somme d’argent détournée au Liban par la famille Ben Ali.

Pas moins de 28,8 millions de dollars détournés. Moncef Marzouki a reçu hier, jeudi 11 avril, une somme colossale de 28,8 millions de dollars (22 millions d’euros) des mains du procureur du Qatar, Ali Ben Ftiss Al-Marri.

Il ne s’agit pas d’un don provenant d’un pays riche. Mais de l’argent détourné par la famille Ben Ali. La remise du chèque s’est déroulée lors d’une cérémonie tenue jeudi au palais de Carthage. L’argent avait été saisi d’un compte personnel ouvert au Liban au Nom de Leila Ben Ali, épouse de l’ancien président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali.

Une somme d’argent symbolique. Moncef Marzouki ne s’emporte pas. Il qualifie l’acte d’une goutte en attendant la tempête et souligne que la Tunisie récupérera l’argent spolié du moins une partie si ce n’est en totalité et qu’il prendra le temps nécessaire pour y parvenir.

Une décision politique

Les Tunisiens s’accordent tous sur l’importance de la remise de cet argent. Mais les avis restent tout de même partagés. Certains y voient une véritable manœuvre politique de la part de l’actuel gouvernement.
Sur sa page Facebook, Sami Ramadi, président de l’Association tunisienne pour la transparence financière (ATTF), tire à boulets rouges.

Il note que cette affaire ne concerne pas la présidence, mais son association, le ministère de la justice et la Banque centrale de Tunisie.
« Nous ne pouvons pas accepter ce geste. Après un an de travail, la présidence de la république a tiré le tapis sous nos pieds », déclare-t-il avant de poursuivre : « la présidence de la république nous ignore, mais nous avons déjà anticipé cela. Toutefois, c’est l’écartement de Chedly Ayari qui a joué un rôle très important dans cette affaire qui nous dérange ».

Une fortune de 175 millions d’euros

La valeur de la fortune de l’ex-président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali est estimé à environ 175 millions d’euros, dont 21 millions en liquide. Mais Sherpa, une association française qui traque les fortunes mal acquises des dictateurs, estime la fortune des Ben Ali de 5 à 10 milliards de dollars.

Aujourd’hui, suivant les instructions de la Convention des Nations-Unies adaptée en 2004 et signée par 140 nations, la Tunisie y comprise, stipulant que les Etats doivent coopérer pour les avoirs détournés par des dirigeants corrompus, une véritable traque est menée pour retrouver l’argent détourné par Ben Ali et sa famille.

Paris, Genève, Bruxelles, Dubaï… des mesures sérieuses sont prises, par les différents Etats, pour restituer entièrement l’argent qui revient au peuple tunisien.