Tunisie : les arrivées de touristes réduites de moitié depuis janvier

La Tunisie a enregistré une baisse de 48% du nombre de touristes sur son territoire en provenance d’Europe, depuis janvier dernier. C’est ce qu’a annoncé, ce mardi, la ministre du Tourisme, Selma Elloumi Rekik.

Le tourisme en Tunisie est au plus bas. La ministre du Tourisme, Selma Elloumi Rekik, a annoncé, ce mardi 29 septembre 2015, que le pays a enregistré, depuis janvier dernier, une chute de près de la moitié sur un an des arrivées de touristes européens. « Il y a une baisse importante au niveau des chiffres, 25% en moyenne, et une baisse de 48% s’agissant de l’Europe pour la période du 1er janvier au 31 août », a-t-elle précisé lors du salon professionnel du tourisme à Paris.

De son côté, le Syndicat des voyagistes français (Seto) a fait état d’une baisse de 55% des voyages à forfait (vol+séjour) organisés par ses membres en Tunisie pour la période estivale; soit entre le 1er mai et le 31 août. La semaine dernière, le Syndicat national français des agences de voyages (Snav) avait évoqué une diminution des départs de France vers la Tunisie de 40% en nombre de passagers et de 43% en volume d’affaires, entre janvier et fin août.

Face à cette situation, certains centres touristiques ont été contraints de fermer. En effet, le Club Med a annoncé, quelques jours auparavant, qu’il fermait pour l’hiver son village tunisien de Djerba. Un autre voyagiste français a prévenu que ses deux hôtels-clubs tunisiens ne seraient pas proposés dans son catalogue cet hiver.

« C’est une situation conjoncturelle, et nous avons pris les mesures sécuritaires nécessaires pour sécuriser les accès au pays, les aéroports, les zones touristiques. La Tunisie est dans une phase où elle se démocratise, et cela ne plaît pas à tout le monde », a indiqué la ministre.

Depuis janvier dernier, la Tunisie a été confrontée à deux attaques terroristes. En effet, en mars dernier, le musée Bardo à Tunis a été la cible d’un attentat qui a coûté la vie à 22 personnes dont 21 touristes. Trois mois plus tard, Seifeddine Rezgui a abattu 38 touristes sur la plage de Sousse. Deux attaques qui ont porté un coup dur au tourisme qui représente près du 8% du PIB de ce pays d’Afrique du nord.