Tunisie : le nouveau gouvernement déjà contesté

L’opposant historique tunisien Moncef Marzouki a qualifié lundi de « mascarade » la formation du nouveau gouvernement en Tunisie, rapporte Le Point. Il a fustigé une « fausse ouverture », pointant du doigt le maintien de ministres du président déchu Ben Ali. «Je pense que le peuple tunisien ne va pas se laisser faire par cette espèce de mascarade», a-t-il précisé. Moncef Marzouki a annoncé dès lundi matin qu’il serait candidat à la prochaine élection présidentielle.
Pour la journaliste Amira Yahyaoui, « la composition de ce gouvernement est scandaleuse».