Tunisie : le blogueur Yassine Ayari condamné à un an de prison pour insulte à l’armée

Le blogueur Yassine Ayari, figure du cyber-activisme sous l’ancien régime de Zine ben Ali, a été condamné, mardi, à un an de prison pour insulte à l’armée.

Retour à la case départ pour le blogueur tunisien Yassine Ayari. Figure du cyber-activisme sous l’ancien régime de Zine ben Ali, il a été condamné par un tribunal militaire à un an de prison, ce mardi 20 janvier 2015, pour insulte à l’armée, a annoncé son avocat Malek Ben Amor. Fils d’un officier tué par des islamistes armés en 2011, Ayari a été arrêté en décembre dernier à son retour de Paris.

Son procès a été suivi de près par les organismes tunisiens des droits de l’Homme qui craignent pour les libertés conquises lors du soulèvement de janvier 2011, point de départ du mouvement des révolutions arabes. Son avocat, Malek Ben Amor, a précisé que son client avait été condamné pour « avoir insulté l’armée et porté atteinte au moral des troupes après des commentaires sur Facebook critiquant les résultats du ministre de la Défense ». Fils d’un officier tué par des terroristes armés en 2011, Yassine Ayari est connu pour son opposition à la censure, notamment sous Ben Ali. Il avait déjà été condamné par contumace à trois ans de prison ferme, le 18 novembre 2014, par le Tribunal militaire permanent de première instance de Tunis.

De son côté, le blogueur a toujours nié avoir été tenu au courant de ces poursuites ainsi que de cette condamnation. Le ministère public avait alors indiqué que le jugement avait été rendu à la suite d’une enquête et du témoignage des victimes. Ces derniers avaient déposé une plainte pour diffamation à l’encontre du blogueur qui, selon eux, les a injuriés et les a impliqués dans des faits non réels. Son avocat avait alors indiqué qu’il s’agit uniquement d’une affaire d’opinion. « On veut le punir pour ses opinions, car il a annoncé son soutien aux partis de la révolution ».