Tunisie : le bilan de l’attaque terroriste contre l’armée s’alourdit, cinq morts

Un nouveau bilan fait état de cinq morts dans l’attaque survenue mardi par à Kasserine, à l’ouest de la Tunisie par des djihadistes. En effet, ce jeudi, un militaire tunisien blessé lors de l’attaque a succombé à ces blessures, a annoncé le gouvernement tunisien.

Le bilan s’alourdit deux jours après l’attaque terroriste à Kasserine, à l’ouest de la Tunisie. D’après un premier bilan , cette attaque a coûté la vie à quatre personnes. Cependant ce jeudi, l’un des blessés, un militaire tunisien a succombé à ces blessures. « Le bilan est désormais de cinq morts et sept blessés, a précisé le secrétaire général du gouvernement, Ahmed Zarrouk.

Dans un communiqué rendu public ce mardi , le parti islamiste tunisien Ennahda a qualifié cette attaque de crime sécuritaire. Ennahda estime que cette attaque ne fait que renforcer la volonté des Tunisiens à lutter contre le terrorisme et à s’unir autour des institutions sécuritaires et militaires.

Le 7 avril dernier, une embuscade a eu lieu dans la région de Kasserine menée par des hommes armés. Les militaires ont été visés par des tirs de roquettes et d’armes automatiques, près de la ville de Sbeïtla. Ces militaires étaient en route pour relever une patrouille. Cette attaque meurtrière intervient quelques semaines après l’attentat au musée Bardo à Tunis qui a fait 22 morts dont 21 touristes.

La région de Kasserine est régulièrement le théâtre de combats entre les djihadistes et les forces tunisiennes, qui ont fait 60 morts dont des policiers, des gendarmes et soldats. Parmi ces combats, celle sur le mont Chammbi a été la plus sanglante, elle a coûté la vie à 15 soldats en juillet 2014. La révolution de 2011 ainsi que la crise en Libye a favorisé l’émergence de groupes djihadistes en Tunisie.